Ekaterinbourg Arena

Ekaterinbourg Arena: ce qui attend le stade après le Mondial 2018

© Sputnik . Alexey Filippov
Ekaterinbourg
URL courte
La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (144)
1130
S'abonner

Après la Coupe du Monde, aucun site sportif ne doit être abandonné, insistent les autorités russes en évaluant déjà le potentiel des stades. Voici ce qui est proposé au sujet de celui d'Ekaterinbourg, à 1.500 km de Moscou.

Les travaux de rénovations ne sont pas encore achevés à Ekaterinbourg qu'une question se pose déjà: que faire du stade après la Coupe du Monde que la Russie s'apprête à accueillir l'été prochain? Élevé en 1957, le site fait actuellement l'objet de vastes travaux de rénovation alors que les autorités locales cherchent à donner un nouveau souffle à la ville, où les Bolchéviques ont assassiné en 1918 la famille du dernier tsar de Russie, Nicolas II.

«Il n'y a aucun problème. On est sûr et certain que le stade sera prêt à temps», a conclu le conseiller du Président russe Igor Levitine, qui s'est récemment rendu dans la ville pour évaluer l'avancée des travaux et discuter des fonctions du site après l'événement sportif.

  • Ekaterinbourg Arena
    Ekaterinbourg Arena
    © Sputnik . Irina Belova
  • Ekaterinbourg Arena
    Ekaterinbourg Arena
    © Sputnik . Irina Belova
1 / 2
© Sputnik . Irina Belova
Ekaterinbourg Arena

«Le Président russe a émis un ordre d'héritage concernant non seulement les stades centraux qui accueilleront les matchs, mais aussi les dizaines des terrains d'entraînement», a souligné M. Levitine avant de poursuivre: «Ils doivent rester actifs, sous forme d'écoles sportives, pour accueillir des enfants d'autres régions».

Le gouverneur de la région affirme de son côté qu'un programme d'utilisation des sites sportifs après le Mondial est déjà élaboré et que tous les terrains d'entraînement seront remis aux écoles sportives.

Le Mondial 2018 se déroulera du 14 juin au 15 juillet dans 12 stades de 11 villes russes: Moscou, Kaliningrad, Saint-Pétersbourg, Volgograd, Kazan, Nijni Novgorod, Samara, Saransk, Rostov-sur-le-Don, Sotchi et Ekaterinbourg.

Dossier:
La Russie, pays hôte du Mondial 2018 (144)

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
Mondial 2018, Oural, Ekaterinbourg, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook