Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Gazprom revendique les licences pour l'extraction du gaz en Sibérie orientale et à Sakhaline (Vedomosti)

S'abonner
MOSCOU, 18 juin - RIA Novosti. Gazprom, monopole public russe du gaz, a l'intention d'étayer ses ambitieux plans d'accroissement de l'extraction par des licences pour les gisements russes de Kovykta, de Tchaïanda et les secteurs de Sakhaline-3. Le consortium s'est déjà assuré le soutien du ministère de l'Industrie et de l'Energie pour recevoir Tchaïanda et Sakhaline-3 sans concours. Les négociations avec TNK-BP sur Kovykta se poursuivent.

Gazprom explique sa proposition de renoncer au concours pour le transfert de licences dans le giron de la compagnie par les intérêts de l'Etat. Aux termes d'un accord conclu avec Séoul, le consortium doit livrer à partir de 2012-2013 à la Corée du Sud 10 milliards de m3 de gaz par an, le moyen de livraison n'ayant pas été pas précisé. Le gaz ne peut être acheminé en Corée que par le gazoduc Khabarovsk-Vladivostok, les structures de Gazprom achèveront sa construction d'ici 2011. Cependant, selon Alexandre Ananenkov, vice-président du directoire du monopole, ce dernier "manque de ressources" non seulement pour la Corée du Sud, mais aussi pour Vladivostok. Pour ne pas saper l'accord conclu avec la Corée du Sud, Gazprom devra l'appliquer en effectuant des achats de gaz naturel liquéfié sur le marché au comptant.

Le premier ministre Mikhaïl Fradkov est, semble-t-il, prêt à soutenir le consortium. "Aujourd'hui, tout le monde est disposé à accorder ce rôle (celui d'opérateur en Sibérie orientale et en Extrême-Orient) à Gazprom, a-t-il déclaré vendredi au cours d'une réunion de la commission gouvernementale sur le complexe énergie-combustibles. Il vaut mieux le faire ouvertement que se disputer les gisements". Mais le ministre des Ressources naturelles Iouri Troutnev est sceptique à ce sujet: le transfert de licences sans concours signifie un changement radical de la législation, a-t-il relevé.

Un fonctionnaire (qui a souhaité conserver l'anonymat, ndlr.) du ministère de l'Industrie et de l'Energie ne partage pas cet avis. La loi "Sur le sous-sol", a-t-il déclaré au quotidien Vedomosti, ne prévoit pas le transfert direct de licences, mais ce texte comporte une réserve stipulant que les licences pour les gisements "d'importance fédérale" sont accordées selon la procédure établie par des "lois fédérales". Selon la loi russe "Sur l'approvisionnement en gaz", de tels gisements peuvent être transmis sans concours "à l'organisation propriétaire du Système unique d'approvisionnement en gaz", c'est-à-dire à Gazprom. Cela n'annule pas les paiements pour les licences, mais leurs estimations ne sont pas encore prêtes, a-t-il résumé.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала