Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou nie avoir organisé les exercices militaires en Abkhazie

S'abonner
La Russie a démenti samedi avoir aidé l'Abkhazie, république autoproclamée qui revendique son indépendance par rapport à Tbilissi, à organiser les exercices militaires de grande envergure.
MOSCOU, 25 août - RIA Novosti. La Russie a démenti samedi avoir aidé l'Abkhazie, république autoproclamée qui revendique son indépendance par rapport à Tbilissi, à organiser les exercices militaires de grande envergure.

"Quant aux déclarations de Tbilissi selon lesquelles la Russie aiderait les Abkhazes à organiser des manoeuvres (militaires), laissons-les à la conscience des responsables géorgiens", a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Andreï Vorobiev.

"Le peuple abkhaze n'a pas oublié les événements du début des années 1990, et nous n'avons aucun intérêt à les aider à organiser des manoeuvres ou à les conseiller quoi que ce soit. Ils les organisent eux-mêmes, et c'est la mémoire historique qui les pousse à le faire", a affirmé le responsable russe.

Le ministère géorgien des Affaires étrangères a accusé samedi l'armée russe de soutenir les troupes de la république sécessionniste qui avaient achevé vendredi des exercices militaires de cinq jours en mobilisant l'aviation et l'artillerie et en engageant près de 6.000 soldats et réservistes.

"La Fédération de Russie pourvoit en armes et en matériel de guerre les formations armées illégales des séparatistes, et des officiers des forces armées russes assurent leur formation, organisent leurs exercices et gèrent directement leur logistique", a affirmé la diplomatie géorgienne.

Les républiques sécessionnistes d'Abkhazie (nord-ouest), d'Adjarie (sud-ouest) et d'Ossétie du Sud (nord) ont proclamé leur indépendance après la chute de l'URSS, mais seule l'Adjarie est rentrée dans le giron géorgien. Des affrontements meurtriers qui ont opposé Abkhazes et Sud-Ossètes à la Géorgie à partir de 1992 n'ont cessé qu'après l'intervention d'une force internationale de maintien de la paix. Elu en 2004, le président Mikhaïl Saakachvili a promis de rétablir l'autorité de Tbilissi sur les régions séparatistes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала