Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Défense antimissile: les Etats-Unis croient possible de coopérer avec la Russie

S'abonner
Les Etats-Unis croient possible une coopération mutuellement avantageuse avec la Russie pour contrer la menace balistique, a déclaré mardi le chef adjoint de l'US Missile Defense Agency, Patrick O'Reilly, à l'issue d'une visite conjointe du radar de Gabala par des experts américains, russes et azerbaïdjanais.
BAKOU, 18 septembre - RIA Novosti. Les Etats-Unis croient possible une coopération mutuellement avantageuse avec la Russie pour contrer la menace balistique, a déclaré mardi le chef adjoint de l'US Missile Defense Agency, Patrick O'Reilly, à l'issue d'une visite conjointe du radar de Gabala par des experts américains, russes et azerbaïdjanais.

"A l'issue de nos récentes discussions bilatérales avec la Russie sur la défense antimissile qui ont eu lieu à Washington et à Paris, nous considérons comme possible notre coopération mutuellement avantageuse dans le but d'écarter la menace balistique réelle et croissante", a indiqué le général O'Reilly.

Lors de la rencontre actuelle, les représentants des Etats-Unis et de la Russie ont échangé des idées sur la coopération, notamment sur un échange éventuel d'information en matière de pré-alerte, a-t-il expliqué.

Lors du sommet du G8 en juin dernier, le président russe Vladimir Poutine a invité son homologue américain George W. Bush à exploiter en commun le radar de Gabala et ce, à titre d'alternative aux projets déclarés des Etats-Unis de déployer des éléments de leur bouclier antimissile sur le territoire de la Pologne et de la République tchèque.

"Notre visite à Gabala avait pour objectif de faire un tour d'horizon des possibilités du radar, afin de bien comprendre les propositions faites par la partie russe. Nous apprécions la possibilité qui nous a été offerte pour cela et sommes plutôt optimistes quant à la possibilité de trouver le moyen de coopérer en matière de défense antimissile. Somme toute, cette visite revêtait un caractère technique. Elle a notamment permis à nos experts de voir le radar et de se faire une idée de son potentiel effectif", a noté le représentant du Pentagone.

L'information recueillie dans le cadre de cette visite en Azerbaïdjan sera prise en compte lors d'une prochaine rencontre entre experts américains et russes en octobre prochain, a poursuivi le général.

"Nous vivons aujourd'hui dans un nouveau milieu stratégique où il est dans nos intérêts réciproques de coopérer afin de résoudre les problèmes globaux et d'écarter les menaces du même ordre, et la défense antimissile est aussi concernée", a conclu le chef adjoint de l'US Missile Defense Agency.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала