La reprise des négociations sur la Transnistrie au menu d'une rencontre entre des diplomates russes et américains

MOSCOU, 28 septembre - RIA Novosti. La Russie et les Etats-Unis ont examiné la possibilité de reprise des négociations sur la Transnistrie, menées avec la participation de représentants politiques de Chisinau et de Tiraspol, indique un communiqué diffusé vendredi par le ministère russe des Affaires étrangères (MID).

Selon le communiqué, des consultations russo-américaines sur le règlement du problème transnistrien se sont déroulées le 24 septembre dernier, au siège du Département d'Etat américain à Washington. Les consultations ont réuni l'ambassadeur itinérant russe Valeri Nesterouchkine et le sous-secrétaire d'État américain adjoint David Kramer.

"Les deux parties ont procédé à un échange de vues sur le règlement politique du problème transnistrien et ont examiné les possibilités dont les médiateurs et les observateurs internationaux disposent pour relancer les négociations avec la participation de représentants politiques de Chisinau et de Tiraspol. Elles ont également envisagé les perspectives de reprise des travaux en format 5+2", souligne le communiqué.

Les négociations en format 5+2 (Moldavie, Transnistrie, Russie, Ukraine et OSCE, ainsi que Union européenne et Etats-Unis) ont été suspendues en février 2006. Toutes les tentatives pour les reprendre ont échoué en raison du refus de Tiraspol de revenir à la table de négociations.

Les relations entre Chisinau et Tiraspol ont commencé à s'aggraver à la fin des années 1980, lorsque la Moldavie, comme la plupart des autres républiques fédérées de l'URSS, a annoncé son désir d'accéder à l'indépendance politique. A cette époque, les Moldaves constituaient une minorité en Transnistrie, où la population était composée essentiellement de Gagaouzes, de Russes et d'Ukrainiens.

En 1989, des grèves et des actions de protestation se sont déroulées dans les entreprises de Transnistrie en réponse à la décision des autorités moldaves de retirer au russe le statut de langue officielle. En janvier 1990, à la suite d'un référendum organisé par la municipalité de Tiraspol, cette ville s'est déclarée territoire autonome.

Des décisions analogues ont été prises par les autres régions de Moldavie situées sur la rive gauche du Dniestr. Au moment de la désintégration de l'Union soviétique, la Transnistrie avait déjà son propre président, son parlement et sa police.

En mars 1992, une guerre d'envergure a éclaté dans la région avec l'utilisation d'armements lourds. L'intervention, quelques mois après, de la 14e armée russe commandée par le général Lebed a abouti au désengagement des belligérants dans la ville de Bendery.

Début août 1992, des forces russes, moldaves et transnistriennes de maintien de la paix sont entrées dans la zone du conflit en vertu de l'Accord sur les principes de règlement pacifique du conflit armé en Transnistrie signé le 21 juillet 1992.

La cessation des hostilités en 1993 a marqué le début des négociations sur le statut de cette région.

Lors du référendum organisé en septembre 2006, plus de 97% des électeurs de Transnistrie se sont prononcés pour l'indépendance de ce territoire.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала