L'OTAN préconise un règlement pacifique du conflit arméno-azerbaïdjanais (représentant de l'Alliance)

BAKOU, 28 septembre - RIA Novosti. L'Alliance de l'Atlantique Nord préconise un règlement négocié du conflit arméno-azerbaïdjanais et appuie tous les efforts dans ce sens du Groupe de Minsk de l'OSCE, a déclaré vendredi lors d'une conférence de presse à Bakou Robert Simmons, représentant spécial de l'OTAN pour le Caucase et l'Asie Centrale.

(Les coprésidents du Groupe de Minsk de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour le règlement dans le Haut-Karabakh sont la Russie, les États-Unis et la France - ndlr.)

Lors de cette conférence de presse dans la capitale azerbaïdjanaise, M. Simmons a commenté l'information selon laquelle il serait intervenu contre la prétendue inclusion dans la doctrine militaire de l'Azerbaïdjan d'un point sur la reconnaissance de l'Arménie en tant qu'agresseur et une éventuelle reprise de la guerre avec celle-ci.

"En réalité, la mise au point de ce document stratégique ne relève que de la responsabilité exclusive de la partie azerbaïdjanaise. Quant à nous (l'OTAN), nous nous concentrons essentiellement sur la modernisation des Forces armées du pays. Dans le même temps, nous sommes partisans d'un règlement négocié du conflit autour du problème du Haut-Karabakh et soutenons tous les efforts déployés dans le cadre du Groupe de Minsk de l'OSCE", a souligné M. Simmons.

"Et du moment que le Plan d'Action de Partenariat Individuel (IPAP) de l'Azerbaïdjan avec l'OTAN est un document portant essentiellement sur la coopération, il est naturel qu'il ne puisse pas contenir des thèses sur la poursuite d'une guerre ou la désignation de quelconques ennemis ", a ajouté le représentant de l'OTAN.

Jusqu'à la fin des années 1980, le Haut-Karabakh était une région autonome au sein de l'Azerbaïdjan. Par la suite, les législateurs locaux ont proclamé l'indépendance de cette entité territoriale, peuplée en majorité d'Arméniens d'origine. Des conflits ethniques ont alors éclaté dans la république, qui ont été suivis d'une guerre entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan à l'issue de laquelle le Haut-Karabakh est devenu indépendant de fait, et plusieurs régions tout autour ont été détachées de l'Azerbaïdjan pour former une "zone de sécurité".

Le 12 mai 1994, un cessez-le-feu a été signé à Bichkek, et les hostilités ont cessé dans la zone du conflit.

Ce cessez-le-feu est toujours en vigueur.

Depuis 1992, des négociations sont en cours afin d'arriver à un règlement politique de ce conflit dans le cadre du Groupe de Minsk de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) pour le règlement dans le Haut-Karabakh.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала