Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le sommet de l’OTAN : l’Ukraine et la Géorgie sont invitées à attendre

S'abonner
Le sommet du Conseil de l’OTAN s’est terminé jeudi à Bucarest. Les problèmes de l’Afghanistan, de la défense antimissile et de l’élargissement de l’alliance ont été examinés.
Le sommet du Conseil de l’OTAN s’est terminé jeudi à Bucarest. Les problèmes de l’Afghanistan, de la défense antimissile et de l’élargissement de l’alliance ont été examinés.
L’OTAN entend coordonner les efforts en vue de relever l’Afghanistan, a déclaré aujourd’hui le secrétaire général de l’alliance Jaap de Hoop Scheffer. La France a promis d’envoyer un bataillon supplémentaire aux effectifs de 700 hommes dans l’Est de l’Afghanistan. Cela permettra de déplacer les forces supplémentaires du contingent américain dans les provinces Sud du pays.
Les leaders de 26 pays ont fait part d’intention de créer « une architecture particulière de la défense antimissile en Europe ». Le système ABM européen doit assurer la protection tant contre les missiles balistiques, à l’instar du système américain, que contre les missiles tactiques à moyenne et à plus courte portée. Ce système est destiné à la Turquie, au Portugal et partiellement à l’Espagne. Ces pays ne sont pas protégés par le système américain dont il est prévu d’aménager une nouvelle région de positionnement en Tchéquie et en Pologne.
En ce qui concerne l’Altantique-Nord, ses leaders ont décidé d’engager les pourparlers sur la participation de l’Albanie et de la Croatie à l’alliance. L’admission de la Macédoine est ajournée vu les objections de la Grèce concernant le nom de l’Etat. L’admission de l’Ukraine et de la Géorgie est également reportée. Au micro le représentant permanent russe à l’OTAN Dmitri Rogozine :
Ni la Géorgie ni l’Ukraine ne sont prêtes à l’octroi du statut de candidats à l’adhésion à l’OTAN. L’alliance n’est pas prête, à son tour, aux conflits gelés en Géorgie ni à l’opposition de la plupart des habitants d’Ukraine à l’adhésion à l’alliance, a indiqué Dmitri Rogozine.
Les leaders de 26 pays de l’Atlantique-Nord ont pris en considération tant la situation en Géorgie et en Ukraine que la préoccupation de la Russie par l’élargissement de l’OTAN. L’Allemagne, la France et plusieurs autres pays européens se sont prononcés contre l’admission hâtive de la Géorgie et de l’Ukraine.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала