Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le secrétaire général de l'OTAN en visite au Kosovo

S'abonner
Le secrétaire général de l'OTAN Jaap de Hoop Scheffer entame samedi une visite au Kosovo consacrée aux questions de sécurité, a annoncé un représentant de l'Alliance, alors que l'entrée en vigueur de la constitution kosovare pourrait venir chambouler la présence internationale au Kosovo.
BRUXELLES, 21 juin - RIA Novosti. Le secrétaire général de l'OTAN Jaap de Hoop Scheffer entame samedi une visite au Kosovo consacrée aux questions de sécurité, a annoncé un représentant de l'Alliance, alors que l'entrée en vigueur de la constitution kosovare pourrait venir chambouler la présence internationale au Kosovo.

M. Scheffer rencontrera notamment le président kosovar Fatmir Sejdiu et le premier ministre Hashim Thaci, l'envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU ainsi que les dirigeants de la mission citoyenne et policière de l'UE au Kosovo.

Selon le porte-parole de l'Alliance, Jaap de Hoop Scheffer aura des entretiens avec le commandant de la Force armée multinationale pour le Kosovo (KFOR), sous commandement de l'OTAN, et visitera les casernes où sont cantonnés près de 16.000 militaires étrangers.

M. Scheffer assistera également à des exercices de la KFOR qui débuteront samedi près de la municipalité de Zubin-Potok, à proximité de la frontière serbe, une zone principalement peuplée de Serbes ne reconnaissant pas l'autorité de Pristina.

Hier, le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a informé le Conseil de sécurité des projets de restructuration de la Mission de l'ONU au Kosovo (Minuk), suite à l'entrée en vigueur de la constitution Kosovare le 15 juin dernier.

M. Ban s'est dit favorable à un renforcement du rôle de la mission de l'UE (Eulex) au Kosovo, afin que celle-ci assume des responsabilités dans le domaine policier, judiciaire et douanier.

Le président Serbe Boris Tadic a rétorqué que toute modification du statut de la Minuk devait être approuvée par le Conseil de sécurité, au sein duquel Moscou, farouchement opposé à l'indépendance du Kosovo, dispose du droit de véto.

Les leaders kosovars albanais ont unilatéralement proclamé le 17 février dernier l'indépendance du Kosovo qui est reconnue à ce jour par 43 des 192 Etats membres de l'ONU. La Serbie, appuyée par Moscou, considère la province du Kosovo comme une partie intégrante de son territoire.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала