Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou exige la cessation immédiate des violences au Liban

S'abonner
MOSCOU, 26 juillet - RIA Novosti. La Russie a appelé samedi à la cessation immédiate des violences entre les différentes communautés religieuses dans le nord du Liban et à la reprise du contrôle par les forces de l'ordre constitutionnelles.

"Moscou accueille les affrontements de Tripoli avec une grande préoccupation. Nous appelons à leur cessation immédiate et à la reprise du contrôle de la situation par les structures constitutionnelles libanaises", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Des violences interconfessionnelles ont éclaté vendredi à Tripoli, au nord de Beyrouth. Selon la presse locale, sept personnes ont trouvé la mort, et plus de 30 autres ont été blessés dans les échanges de feu. L'armée libanaise a envoyé des renforts, et des leaders politiques et religieux locaux multiplient les efforts de médiation sur le terrain.

Les affrontements opposent les quartiers sunnite de Bab al-Tebbaneh, un fief de la majorité antisyrienne, et alaouite de Jabal Mohsen, dont les habitants soutiennent l'opposition dirigée par le Hezbollah chiite. En juillet, ces deux quartiers les plus pauvres de Tripoli ont plus d'une fois été le théâtre de violences qui ont fait 14 morts.

"L'apaisement des tensions est d'autant plus important que la préparation du programme politique du nouveau gouvernement libanais touche à sa fin", a insisté la diplomatie russe.

"Son approbation rapide sur la base d'un consensus national entre toutes les forces politiques et religieuses du pays est dans l'intérêt de tous les Libanais. Il faut faire tout ce qui est possible pour éviter de nouveaux dérapages du processus de normalisation au Liban en conformité avec les principes concertés à Doha, y compris relatifs au non-recours à la force armée dans le règlement des problèmes litigieux", lit-on dans le communiqué.

Fin mai, les partis antagonistes libanais avaient signé à Doha, la capitale du Qatar, un accord jetant les fondements d'une sortie de la crise politique libanaise.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала