Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La réputation internationale de Moscou est "en jeu" (Rice)

S'abonner
La Russie a fortement miné sa réputation internationale avec les opérations militaires qu'elle a déclenchées contre la Géorgie, a estimé la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, dans un entretien accordé mardi soir à la chaîne de télévision ABC.
WASHINGTON, 12 août - RIA Novosti. La Russie a fortement miné sa réputation internationale avec les opérations militaires qu'elle a déclenchées contre la Géorgie, a estimé la secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice, dans un entretien accordé mardi soir à la chaîne de télévision ABC.

"La réputation internationale de la Russie et le rôle que la Russie pourrait jouer sur l'échiquier international sont en jeu", a-t-elle déclaré.

"Les Russes disent qu'ils veulent faire partie de cette communauté internationale qui prospère et qui regarde en avant, mais, pour parler franchement, ils ont gravement miné leurs capacités à y parvenir", a-t-elle souligné.

Mme Rice a appelé la Russie à "s'arrêter" et à "bien regarder ce qu'elle fait", tout en évitant de répondre à la question de savoir si une possibilité d'exclusion de la Russie du G8 était envisagée.

"Pour le moment, j'espère seulement que les Russes tiendront la promesse qu'ils ont faite à la présidence française de l'UE, à qui ils ont assuré qu'ils mettraient fin aux opérations militaires qui sont disproportionnées dans ces circonstances, et qu'ils changeront leur politique", a-t-elle déclaré.

La secrétaire d'Etat américaine a tenu à souligner que tout accord de règlement du conflit devait reconnaître l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud comme faisant partie intégrante de la Géorgie.

"L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie se trouvent dans les frontières internationalement reconnues de la Géorgie. Ce sont des zones de conflit qui se trouvent à l'intérieur des frontières géorgiennes, et tout dénouement, tout accord final devra reconnaître l'intégrité territoriale de la Géorgie", a-t-elle affirmé.

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, à coups de lance-roquettes multiples Grad, détruisant complètement la ville et tuant au moins 1.600 civils selon les autorités sud-ossètes. Plus de 34.000 Sud-Ossètes auraient déserté la région, et au moins dix-huit soldats de la paix russes ont trouvé la mort.

La Russie a riposté par une opération militaire de grande envergure visant à contraindre la Géorgie à la paix dans la zone du conflit, opération qualifiée par certains responsables politiques occidentaux d'usage disproportionné de la force armée.

Mardi, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov s'est déclaré "déçu" par les contacts avec ses collègues occidentaux dans la crise autour de l'Ossétie du Sud. Selon ses propres termes, Washington n'a pas su contenir le régime de Mikhaïl Saakachvili.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала