Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ossétie du Sud: l'OSCE était informée des actions géorgiennes à la veille du conflit

S'abonner
VIENNE, 4 septembre - RIA Novosti. La mission d'observation de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a remis aux pays membres toutes les informations disponibles sur les actions géorgiennes à la veille du conflit en Ossétie du Sud, a déclaré jeudi le président du Conseil permanent de l'OSCE Antti Turunen.

"Vous avez reçu toutes les informations que nous avons reçues", a indiqué le diplomate finlandais démentant ainsi un article publié lundi par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel selon lequel les membres de l'OSCE n'avaient pas accès à tous les rapports des observateurs militaires en place en Géorgie faisant état de la préparation intense d'une offensive géorgienne contre l'Ossétie du Sud.

Selon l'hebdomadaire, qui cite des rapports d'observateurs militaires dans le Caucase, qui seraient parvenus de "manière informelle" aux autorités allemandes, Tbilissi a lancé son offensive avant que les chars russes ne soient entrés dans le tunnel de Roki, qui relie la Russie et l'Ossétie du Sud.

Jeudi matin, le représentant permanent de la Russie auprès de l'OSCE Anvar Azimov s'est déclaré perplexe face à l'absence d'informations sur la préparation de l'offensive géorgienne dans les rapports de la mission de l'OSCE en Géorgie. "Il faut établir qui a caché des données fournies par les observateurs militaires de l'OSCE, et pourquoi les pays membres ont reçu des informations incomplètes et altérées en faveur de Tbilissi", a déclaré M.Azimov.

Dans cette optique, la Russie propose de "lancer une enquête sur cet incident qui ternit la réputation de l'OSCE et son rôle dans le règlement des conflits dans le Caucase du Sud", a indiqué le diplomate russe.

La Géorgie a attaqué la république autoproclamée d'Ossétie du Sud dans la nuit du 7 au 8 août. Selon les autorités sud-ossètes, les hostilités ont fait plusieurs centaines de morts parmi les civils. La Russie a été contrainte de lancer une opération de protection des civils ossètes contre l'agression géorgienne. Moscou, qui a retiré ses troupes au-delà des lignes antérieures à la reprise des hostilités, a reconnu le 26 août l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, républiques autoproclamées sur le territoire géorgien, par rapport à Tbilissi.

Le 12 août, les présidents russe et français, Dmitri Medvedev et Nicolas Sarkozy, ont formulé six principes de règlement des conflits en Géorgie lors d'une rencontre à Moscou. Parmi ces principes figurent le non-recours à la force, l'arrêt des hostilités, le libre accès à l'aide humanitaire, le retour des forces armées géorgiennes dans leurs bases et celui des troupes russes sur leurs positions d'avant les hostilités et le début d'une discussion internationale sur les moyens de garantir la sécurité de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала