ABM: les missiles Iskander augmenteraient le potentiel militaire russe à l'ouest (expert)

L'apparition d'un système de missiles Iskander dans l'ouest de la Russie augmenterait la possibilité de l'armée russe d'atteindre n'importe quelle cible dans l'est, le centre ou le nord de l'Europe, a estimé l'analyste militaire russe Mikhaïl Barabanov dans le dernier numéro de la revue "Moscow Defense Brief".
MOSCOU, 18 décembre - RIA Novosti. L'apparition d'un système de missiles Iskander dans l'ouest de la Russie augmenterait la possibilité de l'armée russe d'atteindre n'importe quelle cible dans l'est, le centre ou le nord de l'Europe, a estimé l'analyste militaire russe Mikhaïl Barabanov dans le dernier numéro de la revue "Moscow Defense Brief".

Iskander (code OTAN: SS-26 Stone) est un missile de théâtre hautement précis capable de neutraliser des cibles à une distance maximale de 500 km.

Le 5 novembre dernier, dans son premier message annuel à l'Assemblée fédérale (parlement), le président russe Dmitri Medvedev a annoncé qu'en cas de nécessité, un système de missiles Iskander serait installé dans la région de Kaliningrad, sur la mer Baltique, pour neutraliser le bouclier antimissile américain en Europe.

Washington envisage de déployer en Europe de l'Est des éléments de son bouclier antimissile pour parer à d'éventuelles attaques venant d'Iran ou de Corée du Nord. Les Etats-Unis comptent ainsi installer un radar en République tchèque et dix missiles intercepteurs en Pologne. Moscou, se sentant menacé, a exprimé à plusieurs reprises son hostilité envers ce projet malgré les tentatives américaines pour rassurer la Russie.

L'expert souligne que, selon la logique du Kremlin, les missiles Iskander doivent constituer un "argument de poids", susceptible d'inciter les Européens à se demander s'ils doivient sacrifier leur propre sécurité sur l'autel des ambitions militaires et politiques des Etats-Unis.

"En effet, les missiles Iskander dans la région de Kaliningrad, enclave russe entourée de pays de l'UE, seraient beaucoup plus proches et plus réels que d'hypothétiques missiles iraniens", a conclu M.Barabanov.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала