Reconnaissance du Kosovo: l'opposition grecque boycotte le vote au Parlement européen

ATHENES, 5 février - RIA Novosti. L'opposition grecque, représentée par le Mouvement socialiste panhellénique (PASOK), a refusé jeudi de voter au Parlement européen pour une résolution appelant à reconnaître le Kosovo, a appris RIA Novosti auprès du service de presse des députés pour le PASOK.

"Certaines parties au sein du Parlement européen essaient de créer un climat de reconnaissance de facto de la province", a déclaré la députée européenne du PASOK Marilena Koppa.

"Nous sommes fermement attachés aux principes du droit international, et tant que l'ensemble de l'Union européenne n'aura pas reconnu cette indépendance, nous refusons d'accepter dans le texte les mentions hypocrites du Kosovo en tant qu'Etat, ainsi que celles concernant le gouvernement ou les citoyens du Kosovo", a-t-elle martelé.

Les eurodéputés ont demandé jeudi dans une résolution non contraignante aux pays de l'Union européenne (UE) qui ne l'ont pas encore fait de reconnaître l'indépendance du Kosovo.

Sur les 27 Etats membres, 22 l'ont déjà fait mais Chypre, l'Espagne, la Grèce, la Slovaquie et la Roumanie s'y refusent, par solidarité avec la Serbie ou afin de ne pas créer un précédent alors qu'il existe des risques de sécession sur leur propre territoire.

Le Kosovo, qui a proclamé son indépendance le 17 février 2008, a été reconnu à ce jour par 54 pays dans le monde, Etats-Unis en tête.

La Serbie, appuyée par Moscou sur la scène internationale, s'y oppose farouchement, ainsi que la Chine. Aux yeux de Belgrade, le Kosovo reste la province méridionale de la Serbie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала