Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Russie œuvre pour régler le problème de la Transnistrie

S'abonner
Les leaders de Moldavie et de la République autoproclamée moldave de Transnistrie Vladimir Voronine et Igor Smirnov se sont entretenus à Moscou sous le patronage du président de Russie Dmitri Medvedev.
Les leaders de Moldavie et de la République autoproclamée moldave de Transnistrie Vladimir Voronine et Igor Smirnov se sont entretenus à Moscou sous le patronage du président de Russie Dmitri Medvedev. Moscou met en œuvre son plan de concours au règlement stable de ce conflit gelé sur le territoire de l’ex-URSS.
L’histoire de la confrontation remonte aux années 90 lorsque une partie des habitants de Moldavie, essentiellement les russophones, ont proclamé l’indépendance. La langue moldave a été proclamée la langue d’Etat et l’administration moldave a fait part d’intention de s’unir à la Roumanie. Les opérations armées engagées en 1992 ont fait de multiples victimes de part et d’autre. Les parties se sont réconciliées grâce à l’ingérence de la Russie. Les pourparlers entre la Transnistrie et la Moldavie se déroulent depuis 1993 sous l’égide de la Russie, de l’Ukraine, de l’OSCE, des Etats-Unis et de l’UE. Les diplomates appellent ce format 5+2. Néanmoins, la Russie est le principal médiateur. Les forces de paix russes déploient depuis 18 ans leurs activités en Transnistrie.
La Russie a insisté sur la reprise des contacts directs entre les leaders de Moldavie et de Transnistrie. Voronine et Smirnov se sont entretenus à deux reprises en 2008 : une fois en tête-à-tête et une autre avec la participation de Dmitri Medvedev. Moscou n’entend pas renoncer au format 5+2. Il est possible de régler le conflit aux pourparlers directs entre les parties. La participation des acteurs extérieurs doit les pousser à s’entendre, a dit pendant sa récente visite à Kichinev le chef de la diplomatie russe Serguei Lavrov.
La partie russe estime que les parties devraient s’entendre sur un pied d’égalité concernant un modèle d’Etat fondé sur le principe d’intégrité territoriale de la Moldavie. Un règlement global et stable ne saurait être assuré que sur la base des principes reconnus par la communauté internationale.
Le règlement doit être pacifique. L’entretien des deux leaders est une étape dans cette voie. Le ministre russe des AE Serguei Lavrov a dit que les présidents de Russie, de Moldavie et de Transnistrie ont signé la déclaration conjointe ayant signalé le rôle stabilisateur de l’opération de paix en Transnistrie et se sont entendus de transformer les forces de paix en une nouvelle institution sous l’égide de l’OSCE.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала