Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Marché gazier européen : la "Russie n'est pas visée" (Piebalgs)

S'abonner
La déclaration signée à l'issue d'une conférence d'investissement sur la modernisation du Système de transit gazier ukrainien "ne vise pas la Russie", a affirmé lundi devant la presse le commissaire de l'UE en charge de l'énergie Andris Piebalgs.
KIEV, 23 mars - RIA Novosti. La déclaration signée à l'issue d'une conférence d'investissement sur la modernisation du Système de transit gazier ukrainien "ne vise pas la Russie", a affirmé lundi devant la presse le commissaire de l'UE en charge de l'énergie Andris Piebalgs.

A l'issue de cette conférence, l'UE et l'Ukraine ont signé une déclaration conjointe. Le ministre russe de l'Energie, Sergueï Chmatko, a déclaré à Bruxelles que la Russie était en fait exclue de la discussion sur la modernisation du réseau gazier ukrainien.

"J'ai entendu dire que la Russie peut chercher d'autres marchés mais le marché européen est meilleur pour le gaz russe. Je pense que cette déception passera avec le temps", a indiqué M. Piebalgs.

Le ministre Chmatko a relevé de son côté que la déclaration signée mardi à l'issue de la conférence ne fait aucune mention de la Russie en tant que partenaire stratégique de l'UE mais évoque largement le commerce du gaz et le transit du gaz via l'Ukraine. Selon M. Chmatko, "il s'agit de choses qui touchent directement les intérêts de la Russie et de la compagnie publique Gazprom".

La modernisation du Système gazier ukrainien n'est possible qu'avec la participation de toutes les parties concernées, alors que la déclaration signée n'évoque que l'intégration de l'Ukraine dans l'espace juridique de l'UE. Selon M. Chmatko, le document signé "a surtout un caractère politique".

Le ministère russe de l'Energie a rappelé dans un communiqué lundi que le Système de transit de gaz ukrainien est un élément du Système unique d'approvisionnement en gaz de l'ex-Union soviétique et est technologiquement lié au Système russe.

Dans le but de réduire les risques technologiques, toute modernisation du Système ukrainien doit être concertée avec la Russie qui est le pays fournisseur.

La réalisation d'une approche bilatérale, sans tenir compte des intérêts des pays fournisseurs, remettrait en question le fonctionnement du système actuel de commerce du gaz sur la base de contrats à long terme car il rendrait nécessaire leurs révision massive, a rappelé le ministère.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала