Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

DETENDRE L’ATMOSPHERE AUTOUR DES NEGOCIATIONS SUR LE PROBLEME NUCLEAIRE DE LA RDPC

S'abonner
La délégation des Etats-Unis, conduite par le représentant spécial pour la
La délégation des Etats-Unis, conduite par le représentant spécial pour la Corée du Nord Steven Boswort, entame mercredi une visite dans la région, afin d’étudier les possibilités de convaincre Pyongyang de revenir à la table de négociations sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne.
Cette tournée asiatique conduira Steven Boswort en Chine, en Corée du Sud, au Japon et en Russie. La visite du diplomate en Corée du Nord n’est pour le moment pas au programme. Rappelons que les négociations des SIX se sont fourvoyées en décembre dernier à cause des contradictions concernant la vérification du programme nucléaire, déclaré par Pyongyang. Après que le président du Conseil de sécurité de l’ONU eut condamné le tir de missile nord-coréen le 5 avril, Pyongyang a déclaré qu’il relançait le travail du centre d’étude du plutonium.
En outre, la Corée du Nord a dernièrement accusé les Etats-Unis de préparatifs de guerre et réaffirmé son intention de développer son potentiel nucléaire. Les observateurs ont également remarqué que les dirigeants de la RDPC ont pour la première fois sévèrement critiqué la politique étrangère du président américain Barack Obama, qui ne se distingue en rien, selon eux, de celle de son prédécesseur George Bush. Les analystes notent que depuis l’élection d’Obama, ayant exprimé le désir d’établir un dialogue direct avec Pyongyang, les autorités nord-coréennes se sont abstenues d’attaquer directement l’administration américaine, tout en envoyant des signaux sur leur volonté de mener des négociations. Qu’est ce qui est à l’origine du changement brutal de la rhétorique de Pyongyang ? Voici ce pense à ce sujet Vladimir Bélooussov, du Centre de sécurité internationale de l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales.
La politique des dirigeants de la Corée du Nord est souvent très inconséquente et sujette à de brusques modifications. Donc, ce que les dirigeants nord-coréens déclarent aujourd’hui ne signifie pas qu’il en sera vraiment ainsi. Les contradictions existent effectivement, et l’attitude de la communauté mondiale envers la direction de la Corée du Nord est assez négative. Il est peu probable que des résultats significatifs soient atteints sous peu, puisque les dirigeants nord-coréens n’acceptent pas volontiers les pourparlers, cherchant à obtenir des avantages unilatéraux. La déclaration de Pyongyang critiquant le président des Etats-Unis Barack Obama montre qu’il y a peu de chances de tels contacts aient lieu aujourd’hui. Pour cela, il faut du temps.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала