Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Menacé en Géorgie, un journaliste demande l'asile politique en Russie

S'abonner
Se disant menacé par les services secrets géorgiens pour ses articles sur la guerre d'Ossétie du Sud de 2008, le journaliste géorgien Levan Goudadze a quitté son pays et compte obtenir l'asile politique en Russie.

TSKHINVALI, 11 septembre - RIA Novosti. Se disant menacé par les services secrets géorgiens pour ses articles sur la guerre d'Ossétie du Sud de 2008, le journaliste géorgien Levan Goudadze a quitté son pays et compte obtenir l'asile politique en Russie.

"J'ai demandé l'asile politique en Fédération de Russie. La question est à l'étude. J'espère que la réponse sera positive. Je suis reconnaissant à la partie russe et sud-ossète car je me sens en sécurité ici. Nous autres journalistes, sommes prêts à prendre des risques. Mais quand il s'agit de la sécurité de ma famille, tout cela passe au second plan", a indiqué M.Goudadze devant les journalistes à Tskhinvali, en Ossétie du Sud.

"Je recevais des menaces des services secrets géorgiens depuis août 2008. J'ai changé plusieurs fois d'adresse, mais cela n'a rien changé. La pression psychologique devenait de plus en plus forte. Ils ont téléphoné sur mon portable et sur le portable de ma femme", a raconté le journaliste. "Quant des inconnus ont appelé à ma femme se faisant passer pour mes amis, nous avons décidé de quitter le pays", a-t-il expliqué.

"La couverture des événements d'août 2008 par mon agence d'information était contraire à la propagande du régime Saakachvili. Un vice-ministre géorgien de l'Intérieur a menacé d'adopter des sanctions contre certains médias qui ne soutenaient pas la Géorgie. C'est de nous qu'il parlait, parce que l'information qui avait suscité son mécontentement avait été diffusée uniquement par notre agence", a déclaré le journaliste qui avait toujours affirmé que c'est la Géorgie qui avait déclenché la guerre en Ossétie du Sud dans la nuit du 7 au 8 août 2008.

"Je m'en suis toujours tenu aux données que j'avais obtenues dès le début et selon lesquelles les tirs massifs lancés par M.Saakachvili et la partie géorgienne contre Tskhinvali ont provoqué le conflit. C'est la vérité et je n'ai pas de raisons de la cacher", a ajouté le journaliste avant de préciser que les autorités géorgiennes avaient appelé les médias nationaux à présenter les événements d'août dans un contexte favorable pour la Géorgie.

"Si j'ai la possibilité de travailler comme journaliste, je poursuivrai mon enquête (sur la guerre en Ossétie du Sud). (...) Il s'agit d'une tragédie des peuples ossète et géorgien", a conclu le journaliste.

Tamerlan Zasseïev, chef du département consulaire de l'ambassade de Russie en Ossétie du Sud, a confirmé avoir reçu une demande d'asile de M.Goudadze qui sera bientôt transféré en Russie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала