Gaz: Iouchtchenko essaie de faire pression sur la Russie (Prikhodko)

© RIA Novosti / Aller dans la banque de photosIouchtchenko
Iouchtchenko - Sputnik France
Publiée sur le site du président ukrainien Viktor Iouchtchenko, la lettre à Dmitri Medvedev sur d'éventuels problèmes de transit de gaz russe vers l'Europe recèle des éléments de chantage, a déclaré Sergueï Prikhodko, conseiller du président russe.

Publiée jeudi sur le site du président ukrainien Viktor Iouchtchenko, la lettre adressée à Dmitri Medvedev et portant sur d'éventuels problèmes de transit de gaz russe vers l'Europe recèle des éléments de chantage politique, a déclaré Sergueï Prikhodko, conseiller du président russe.

Dans ce message, M.Iouchtchenko propose à son homologue russe de  réviser d'urgence les contrats gaziers bilatéraux en vigueur pour éviter des problèmes dans les livraisons de gaz en Ukraine et son transit vers l'Europe.

Selon le président ukrainien, dès le printemps prochain, Kiev ne sera plus en mesure de se préparer à la saison de chauffage suivante si les contrats restent inchangés.
 
"Personne en Russie n'a le moindre désir de participer aux intrigues intérieures de l'Ukraine. Quoi qu'il en soit, nous refusons catégoriquement de subordonner la sécurité énergétique de l'Europe aux ambitions des politiciens ukrainiens. Et la tentative d'intimider la Russie et l'Europe en prédisant une crise dans le transit de gaz relève justement du chantage politique pure et simple", a estimé devant les journalistes à Moscou M.Prikhodko.

Les Premiers ministres russe, Vladimir Poutine, et ukrainienne, Ioulia Timochenko discuteront à Yalta (sud de l'Ukraine) des tensions bilatérales sur le gaz qui font craindre de nouvelles perturbations dans les livraisons à l'Europe.

Suite à des arriérés de paiement ukrainiens et l'absence de contrat pour 2009, un nouveau bras de fer entre Moscou et Kiev s'est engagé début janvier dernier autour du gaz, plongeant plusieurs pays d'Europe dans la pénurie.

M.Iouchtchenko, adversaire politique de Mme Timochenko, agite régulièrement le chiffon rouge sur ce dossier sensible, à deux mois de l'élection présidentielle du 17 janvier, où il ne part pas favori.
Le président estime que les contrats conclus avec Moscou en janvier, à l'issue d'un âpre conflit gazier, sont désavantageux pour Kiev et doivent être rééquilibrés.    

M.Iouchtchenko n'est crédité que de 4% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, selon un récent sondage. Son adversaire Viktor Ianoukovitch est donné favori avec 41% des intentions, suivi de Mme Timochenko (25%).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала