Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Abkhazie: le processus de reconnaissance est en marche (Bagapch)

© RIA Novosti . Vladimir PopovSergueï Bagapch
Sergueï Bagapch - Sputnik France
S'abonner
Le processus de reconnaissance de l'Abkhazie se poursuivra, a affirmé son président Sergueï Bagapch dans un entretien accordé à la chaîne de télévision russe Vesti.

Le processus de reconnaissance de l'Abkhazie se poursuivra, a affirmé son président Sergueï Bagapch dans un entretien accordé à la chaîne de télévision russe Vesti.

"Nous l'espérons même si nous nous rendons compte des difficultés dont est assorti ce processus. Aujourd'hui, l'Abkhazie et le Nauru ont établi, en vertu d'un accord, des relations diplomatiques. Il s'agit en fait d'une reconnaissance. Et ce processus se poursuivra", a indiqué le numéro un abkhaz.

Le Nauru, un Etat du Pacifique sud, est le quatrième pays  à reconnaître l'Abkhazie. La Russie l'a fait la première le 26 août 2008, après l'attaque géorgienne contre l'Ossétie du Sud. Après Moscou, les indépendances abkhaze et sud-ossète ont été reconnues par le Nicaragua et le Venezuela.

"Bien des choses dépendront des Abkhazes eux-mêmes et de les efforts dans la mise en place de leur Etat, de son développement politique et  économique. Le monde est très attentif envers ces évolutions mais je pense que nous avons des perspectives rassurantes sur ce plan-là", a indiqué le président abkhaz.

Selon lui, Soukhoumi est en négociations sur sa reconnaissance avec plusieurs pays des Caraïbes, d'Amérique latine, du Proche-Orient et certains pays d'Europe.

"Notre travail est très fructueux avec des pays des Caraïbes et d'Amérique latine. Nous déployons un effort en direction du Proche-Orient: la Jordanie, la Syrie et la Libye. Des contacts existent avec certains pays d'Europe même si là cela semble plus problématique. Nous nous rendons compte de la situation mais nous ne forçons pas le processus de reconnaissance par l'Union européenne. Pour nous, la mise en place de liens économiques est une priorité, la reconnaissance viendra après", a ajouté S.Bagapch.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала