Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L’ESPRIT DE TCHEKHOV EST VIVANT DANS CETTE VILLE

S'abonner
L’esprit de Tchekhov est bien vivant dans cette ville » — telle était la réaction du président russe Dmitri Medvedev, arrivé le 29 janvier en visite a dans la ville de Taganrog, o ù le grand écrivain russe est né il y a 150 ans.

 L’esprit de Tchekhov est bien vivant dans cette ville » — telle était la réaction du président russe Dmitri Medvedev, arrivé le 29 janvier en visite a dans la ville de Taganrog, où le grand écrivain russe est né il y a 150 ans. Le chef d’Etat y a fait venir aussi quelques célèbres metteurs en scène russes et étrangers pour qu’ils puissent rendre hommage au dramaturge dont les pièces sont jouées dans les théâtres du monde entier:
L’anniversaire donne la possibilité d’attirer l’attention de l’opinion publique, des gens ordinaires sur les œuvres de nos classiques – en Russie et à l’étranger, dit le président. Il permet de lancer à cette occasion quelques programmes, de collecter des fonds et de garder une couche culturelle importante, d’éclairer les jeunes car il faut absolument leur parler et leur montrer. Pour ce qui est du soutien aux théâtres, cette tâche est prioritaire pour le développement de tout Etat.
Ce n’est pas par hasard si Dmitri Medvedev a mentionné le soutien de l’Etat au théâtre : il a profité de l’occasion de discuter ce sujet avec des interlocuteurs compétents qu’il avait invités à venir à Taganrog. Le célèbre metteur en scène britannique Deklan Donnellan était parmi eux. Il estime que le théâtre moderne a besoin de Tchékhov car son art est capable de faire sortir de la crise morale les gens modernes:
Tchékhov voit bien les gens – avec amour mais sans sentimentalité, dit Donnelan. Cette particularité – d’aimer ses personnages mais sans sentimentalité — surprend, choque. Il me semble que Tchékhov peut nous apprendre beaucoup de choses, surtout dans notre monde virtuel où l’individualisme est roi. Nous devenons toujours plus éloignés les uns des autres à cause de l’Internet et du monde virtuel qui nous pousse à vivre plutôt dans nos mondes artificiels qu’à participer à la vie commune des gens. Tchékhov, lui, était toujours un participant actif, il nous apprend que l’essentiel est de voir nous-mêmes et les gens tels qu’ils sont. Et d’être bons pour les autres, si possible.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала