Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nucléaire: Ban Ki-moon salue l'accord irano-turco-brésilien

© UN Photo/Mark GartenLe secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon
Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon - Sputnik France
S'abonner
L'accord sur le nucléaire entre l'Iran, la Turquie et le Brésil doit contribuer à l'instauration d'une atmosphère de confiance dans le règlement diplomatique du problème nucléaire iranien, a estimé le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon.

L'accord sur le nucléaire intervenu récemment entre l'Iran, la Turquie et le Brésil doit contribuer à l'instauration d'une atmosphère de confiance dans le règlement diplomatique du problème nucléaire iranien, a estimé lundi le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon.

"Cet accord est capital, et j'espère qu'il ouvrira la voie d'un règlement négocié du problèmes nucléaire iranien. J'apprécie beaucoup l'initiative diplomatique du Brésil et de la Turquie et j'espère qu'elle aboutira à un règlement négocié si elle est suivie de démarches appropriées dans le cadre de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)", a indiqué M.Ban lors d'une conférence de presse au siège new-yorkais de l'Onu.

Il a annoncé avoir téléphoné au directeur général de l'AIEA Yukiya Amano qui a lui aussi espéré le règlement du problème iranien.

Hier, l'Iran a envoyé à l'AIEA une lettre exposant la procédure de transfert de l'uranium en échange du combustible nucléaire.

"Cette proposition doit être examinée par l'AIEA et toutes les parties intéressées. Si elle est adoptée et mise en application, elle pourrait renforcer la confiance et ouvrir la voie du règlement du problème nucléaire iranien", a estimé le secrétaire général de l'Onu.

Les pays occidentaux, Etats-Unis en tête, accusent Téhéran de chercher à se doter de l'arme nucléaire sous couvert d'activités civiles, ce que l'Iran ne cesse de démentir. Les Occidentaux tentent d'obtenir du Conseil de sécurité une nouvelle résolution pour renforcer les sanctions internationales contre l'Iran.

La Russie, qui estime nécessaire de régler le problème par des moyens diplomatiques, cherche à éviter les sanctions bien qu'elle reconnaisse que le programme nucléaire de Téhéran manque de transparence.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала