L'APCE plaide pour le pluralisme politique au parlement russe

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) exhorte le parlement russe à annuler les dispositions limitant le pluralisme politique, indique le rapport sur l'état de la démocratie en Europe débattu mercredi à l'APCE.

L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) exhorte le parlement russe à annuler les dispositions limitant le pluralisme politique, indique le rapport sur l'état de la démocratie en Europe débattu mercredi à l'APCE.

Lors de son adhésion au Conseil de l'Europe en 1996, la Russie a contracté une série d'engagements. Leur respect fait depuis lors l'objet d'un suivi permanent. 

Bien que les législatives de 2007 et la présidentielle de 2008 en Russie aient somme toute reflété la volonté des électeurs du pays, les irrégularités substantielles constatées au cours de la campagne électorale et lors du scrutin ont torpillé le pluralisme politique. Ces élections n'ont pas été reconnues conformes aux standards définis par le Conseil de l'Europe, constate le rapport.

Evoquant le thème du parlement, l'APCE cite les pays où les parlements ont été monopolisés par un nombre limité de partis politiques (Azerbaïdjan, Arménie, Russie, Géorgie) et où l'opposition a été soit affaiblie, soit morcelée (Azerbaïdjan, Russie, Géorgie).

L'APCE accorde traditionnellement une grande attention à la situation des médias. S'agissant de la Fédération de Russie, elle estime que la liberté d'expression n'est pas respectée et que les journalistes font l'objet de menaces et de poursuites judiciaires. L'Assemblée dénonce également les meurtres de journalistes dans le pays.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала