Gazoduc South Stream: l'accord russo-bulgare doit être modifie (UE)

© RIA Novosti . Igor Zarembo / Aller dans la banque de photosGazoduc South Stream: l'accord russo-bulgare doit être modifie (UE)
Gazoduc South Stream: l'accord russo-bulgare doit être modifie (UE) - Sputnik France
L'accord intergouvernemental russo-bulgare de janvier 2008 sur le gazoduc européen South Stream doit être modifié conformément aux normes de l'Union européenne, a déclaré Marlene Holzner, porte-parole du commissaire européen à l'Energie.

L'accord intergouvernemental russo-bulgare de janvier 2008 sur le gazoduc européen South Stream doit être modifié conformément aux normes de l'Union européenne, a déclaré lundi Marlene Holzner, porte-parole du commissaire européen à l'Energie.

"Il faut modifier cet accord intergouvernemental pour le mettre en conformité avec les lois de l'Union européenne", a indiqué Mme Holzner. Elle a précisé que d'autres pays membres de l'UE devaient avoir accès aux installations de transmission.

L'exigence de permettre à des tiers d'accéder aux gazoducs fait partie de la troisième directive européenne sur le gaz adoptée à la fin de 2009. Ce document oblige également les Etats membres de l'UE de séparer clairement la vente de gaz et la gestion des réseaux de transport. La troisième directive entre en vigueur en mars 2011 avec une période d'adaptation de deux ans.

La Bulgarie, qui participe au projet South Stream depuis janvier 2008, a signé un accord de coopération avec Gazprom en mai 2009.

Destiné à réduire la dépendance des producteurs de gaz et des consommateurs européens aux pays de transit, le gazoduc South Stream, qui reliera la Russie à l'Europe sous la mer Noire, acheminera environ 35% du gaz russe destiné à l'Europe. Le pipeline passera par les eaux territoriales turques, reliant le port russe de Novorossiïsk à la ville bulgare de Varna avant de se diviser en deux ramifications qui traverseront les Balkans pour aboutir en Italie et en Autriche. La longueur du tronçon sous-marin sera d'environ 900 km et sa profondeur maximale de plus de 2.000 m. D'une capacité de 63 milliards de m3 de gaz, le tronçon sous-marin doit entrer en service en 2015.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала