Yémen: les heurts entre la police et les opposants, 3 morts et 300 blessés

Les heurts entre la police et les opposants au régime qui se sont déroulés samedi à Sanaa, la capitale du Yémen, ont fait trois morts et près de 300 blessés, ont annoncé samedi les sources de l'opposition.

Les heurts entre la police et les opposants au régime qui se sont déroulés samedi à Sanaa, la capitale du Yémen, ont fait trois morts et près de 300 blessés, ont annoncé samedi les sources de l'opposition.

La police yéménite a entrepris à l'aube l'assaut  du camp des opposants demandant le départ du président Ali Abdallah Saleh au pouvoir depuis 32 ans. Au cours de l'opération, la police s'est servie d'armes à feu et de gaz lacrymogènes faisant trois morts et près de 300 blessés dont la plupart intoxiquées par les gaz, selon les opposants.

Jeudi, le président du Yémen a proposé d'organiser un référendum sur une nouvelle Constitution visant de passer au régime parlementaire, en précisant que tout le pouvoir exécutif devrait passer au gouvernement formé par les parlementaires élus lors des élections prévues fin 2011-début 2012.

Cette initiative a été rejetée par l'opposition.

Mercredi 2 février, le président Saleh a refusé de briguer un nouveau mandat à l'automne 2013 ou de transmettre le pouvoir à son fils. M.Saleh a ajouté qu'il suspendait l'amendement à la Constitution lui permettant de briguer un nouveau mandat, et annoncé que les élections législatives, prévues pour le mois d'avril, étaient reportées.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала