Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Lettonie - officialisation du russe: le projet de loi soumis au parlement

© RIA Novosti . Oxana Djadan / Aller dans la banque de photosLe président letton Andris Berzins
Le président letton Andris Berzins - Sputnik France
S'abonner
Le président letton Andris Berzins a remis mardi un projet de loi constitutionnel sur l'officialisation du russe au parlement de cette ancienne république soviétique, a annoncé le service de presse du chef de l'Etat letton.

Le président letton Andris Berzins a remis mardi un projet de loi constitutionnel sur l'officialisation du russe au parlement de cette ancienne république soviétique, a annoncé le service de presse du chef de l'Etat letton.

"Octroyer un statut de seconde langue officielle au russe implique de renoncer à l'idée de l'Etat monoéthnique de Lettonie, aux bases de la Constitution, aux idées de fondation de l'Etat letton et de rétablissement de l'indépendance", a écrit M.Berzins dans une lettre adressée au parlement.

Selon le président Berzins, l'adoption du projet de loi nuira à l'unité de la société lettone.

La Commission électorale centrale lettone a validé lundi 187.378 signatures en faveur de l'octroi d'un statut de seconde langue officielle au russe. Les partisans du russe devaient récolter 154.379 signatures avant le 30 novembre pour pouvoir organiser un référendum.

Selon les lois lettones, le président doit présenter un projet de loi reflétant les souhaits des signataires au parlement avant la tenue du référendum, qui aura néanmoins lieu indépendamment de la décision du parlement.

Pour être validée, l'idée d'officialiser le russe doit recueillir environ 750.000 votes lors du référendum.

Aux termes de la Constitution lettone, le pays n'a qu'une seule langue officielle, le letton, le russe étant considéré comme une langue étrangère alors que 44% des 2 millions d'habitants du pays sont russophones.

Quelque 16% des habitants du pays ont le statut de "non citoyens". Il s'agit des personnes dont les familles se sont installées en Lettonie à l'époque de l'URSS. Il existe environ 80 différences en droits entre les citoyens et les "non citoyens", qui n'ont notamment pas le droit de participer aux élections et aux référendums.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала