Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Drogue afghane: Moscou critique l'attitude de l'Otan

S'abonner
Les pays de l'Otan s'opposent à ce que le Conseil de sécurité de l'Onu qualifie le trafic de drogue afghane de menace à la sécurité internationale, a déclaré lundi le directeur du Service fédéral russe pour le contrôle des stupéfiants (FSKN), Viktor Ivanov.

Les pays de l'Otan s'opposent à ce que le Conseil de sécurité de l'Onu qualifie le trafic de drogue afghane de menace à la sécurité internationale, a déclaré lundi le directeur du Service fédéral russe pour le contrôle des stupéfiants (FSKN), Viktor Ivanov.

"Il y a un an, la Russie et l'Organisation du traité de sécurité collective ont saisi le Conseil de sécurité des Nations unies en proposant de qualifier la production de drogue en Afghanistan de menace à la sécurité mondiale en regard du droit international. Cependant, ce problème est toujours passé sous silence en raison de plusieurs facteurs, dont certains sont purement bureaucratiques", a fait savoir M.Ivanov lors d'un duplex Moscou-Pékin organisé par RIA Novosti.

Dans ce contexte, le chef du FSKN a évoqué "les doubles standards appliqués par certains pays", qui seraient prêts à bloquer l'adoption d'une telle résolution par le Conseil.

"Je voudrais attirer l'attention sur l'approche adoptée par les pays de l'Alliance atlantique qui affirment que la destruction des plantations de pavot somnifère priverait les paysans afghans des moyens de vivre. La Russie rejette catégoriquement cette position", a insisté M.Ivanov.

D'après les données du FSKN, à l'heure actuelle, la superficie totale de terres utilisées pour la culture du pavot en Afghanistan atteint 130.000 hectares. Selon les estimations du Comité des Affaires étrangères du Congrès américain, les talibans afghans reçoivent environ 150 millions de dollars annuellement grâce au trafic de stupéfiants.

Au total, les revenus générés par la production de drogue en Afghanistan se chiffrent à près de 4 milliards de dollars, estiment les experts du FSKN.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала