Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Houla: mort de Syriens sous des obus de char, "mensonge" selon un député russe

S'abonner
L'information selon laquelle des civils syriens dans le village de Houla auraient trouvé la mort sous des obus tirés depuis des chars est un "mensonge", a déclaré Alexeï Pouchkov, chef de la Commission pour les Affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe).

L'information selon laquelle des civils syriens dans le village de Houla auraient trouvé la mort sous des obus tirés depuis des chars est un "mensonge", a déclaré samedi Alexeï Pouchkov, chef de la Commission pour les Affaires internationales de la Douma (chambre basse du parlement russe).

"Les libéraux pro-occidentaux mentent, en affirmant qu'à Houla, toutes les victimes auraient péri, suite à "l'usage d'artillerie tirée depuis des chars". La vérité est que presque tous y ont été égorgés ou tués par des balles tirées à bout portant (…) une pratique courante chez les islamistes", a écrit sur Twitter le parlementaire.

Auparavant, M.Pouchkov a qualifié le massacre de Houla de provocation de l'opposition syrienne armée visant à torpiller le plan de sortie de crise proposé par l'émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe pour la Syrie, Kofi Annan, et à passer à une nouvelle phase de la guerre.

Les 25 et 26 mai derniers, le village syrien de Houla (centre) a été la cible d'une attaque qui a fait plus de 100 morts, dont femmes et enfants. La plupart des victimes ont été abattues par des balles tirées à courte distance, les autres ayant péri sous des obus d'artillerie.

L'opposition a accusé le pouvoir d'avoir commis ce massacre. Damas rejette en bloc ces accusations et en rejette la responsabilité sur des "groupes armés antigouvernementaux".

Une session spéciale du Conseil des droits de l'homme portant sur le massacre de Houla a été convoquée le 1er juin à Genève sur l'initiative de plusieurs pays occidentaux. La résolution adoptée à l'issue de la réunion ne condamne que le régime syrien pour cette tuerie.

L'Occident appelle à prendre les mesures destinées à "mettre fin à l'oppression du peuple syrien", en indiquant que l'Armée syrienne libre (ASL), aile armée de l'opposition syrienne, est essentiellement composée de militaires qui désertent avec leurs armes légères, tandis que les chars de l'armée régulière du régime sont toujours déployés dans les villes en violation du plan Annan censé mettre fin aux violences.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала