Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Syrie: l'Occident et le Qatar pas impliqués dans la "révolution" (opposition)

© RIA Novosti . Andrei Stenin / Aller dans la banque de photosLes opposants du Conseil national syrien (CNS) ,Bassma Kodmani, Mahmoud al-Hamza, Najib Ghadbian
Les opposants du Conseil national syrien (CNS) ,Bassma Kodmani, Mahmoud al-Hamza, Najib Ghadbian - Sputnik France
S'abonner
Les opposants du Conseil national syrien (CNS) qui se trouvent actuellement en visite à Moscou ont formellement démenti l'implication du Qatar ou des pays d'Occident dans la révolution syrienne.

Les opposants du Conseil national syrien (CNS) qui se trouvent actuellement en visite à Moscou ont formellement démenti mardi l'implication du Qatar ou des pays d'Occident dans la révolution syrienne.

"Inspirés par les révolutions égyptienne et tunisiennes, de jeunes gens ont réclamé un changement de régime. Leur revendication a été accueillie par des balles et réprimée par la force. Le peuple s'est révolté. Bref, c'était une révolution purement syrienne. Ni l'Amérique, ni l'Occident, ni le Qatar, ni aucun autre pays n'y sont pour rien", a déclaré devant les journalistes Najib Ghadbian, du Secrétariat général du CNS.

Et d'ajouter qu'au début, la révolution syrienne n'avait été soutenue que par les diasporas syriennes à l'étranger, y compris par des Syriens vivant à Moscou.

"Le Conseil national syrien a été créé environ cinq mois après le début de la révolution syrienne, et à l'époque, aucun Etat n'a soutenu cette initiative. C'était une initiative des Syriens eux-mêmes", a souligné l'opposant.

Le CNS, principale coalition de l'opposition syrienne, réunit 230 opposants résidant tant en Syrie qu'à l'étranger.

Depuis la mi-mars 2011, la Syrie est en proie à une vague de contestation du régime en place. Selon l'Onu, les affrontements ont déjà fait plus de 12.000 victimes parmi les civils et les militaires. Un cessez-le-feu a été décrété dans le pays en avril dernier, en vertu du plan de l'émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe Kofi Annan. Toutefois, les parties adverses font régulièrement état de nouveaux affrontements et victimes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала