Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Vers un nouveau partage dans les Balkans ?

© © Photo : ru.wikipedia.org/Mariusz Pazdziora/cc-byVers un nouveau partage dans les Balkans ?
Vers un nouveau partage dans les Balkans ? - Sputnik France
S'abonner
Les négociations entre Belgrade et Pristina sur le Kosovo sont dans l'impasse. Sur ce fonds on note plusieurs déclarations et propositions sur les moyens de trancher le « nœud balkanique », par exemple, « la division du Kosovo », la partie Nord étant attribuée à la Serbie et la partie Sud recevant son indépendance. Nous entendons également dire souvent que la République Serbe de Bosnie pourrait se détacher de la Bosnie-Herzégovine et se rattacher à la Serbie.

6 pays se sont formés après la désagrégation de la République fédérative socialiste de Yougoslavie. Cependant, la formation de ces Etats n'a pas mis fin aux contradictions balkaniques. Les contradictions principales sont essentiellement concentrées en Bosnie-Herzégovine. L'organisation territoriale de la Bosnie-Herzégovine est consacrée par l'Accord de Dayton, en vertu duquel  le pays se compose d'une République Serbe et de la Fédération Croato-musulmane.

La République Serbe est économiquement et politiquement plus réussie que sa voisine. Le politologue serbe et rédacteur en chef du portail Frontal.rs Danijel Simic raconte que l'idée de l'indépendance de la République Serbe est très populaire :

« Si le référendum avait lieu demain, plus de 99 % voteraient pour. L'idée de l'indépendance et de l'union avec la Serbie sous une certaine forme, est vivante ».

En même temps les violations de l'accord, dont on parlera sûrement si la République Serbe se sépare de la Bosnie-Herzégovine, n'étonneront personne parce que ce document est déjà passablement défiguré, explique Danijel Simic :

« L'Accord de Dayton peut entrer dans l'histoire comme l'acte juridique le plus violé, avant tout par les hauts représentants. Ils pouvaient remplacer les représentants de la République serbe élus et changer la Constitution. Sous la pression des hauts représentants plus de 55 prérogatives de l'Etat ont été annulées ».

En même temps il faut compter avec l'idée de diviser le Kosovo et d'attribuer sa partie nord (peuplée par les Serbes) à la Serbie. Enfin il faut se rappeler que Tomislav Nikolic, président en exercice de Serbie, avait déclaré lorsqu'il était vice-président du parti radical serbe, que la plupart des habitants de la Serbie, du Monténégro et de la République Serbe voulaient vivre dans un même Etat et « il n'est pas possible d'arrêter ce processus ». /L

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала