Qatar & Co. : où êtes-vous ?

© © Flickr.com/Handmade Image/cc-by-ncQatar & Co. : où êtes-vous ?
Qatar & Co. : où êtes-vous ? - Sputnik France
C’est tout de même incroyable, mais pourtant vrai. Les derniers jours nous ont montré une nouvelle fois voir le vrai visage de certains pays du Moyen-Orient, et en l’occurrence leur « solidarité » avec les autres pays arabes et les intérêts pour lesquels ils travaillent.

Car c’est tout de même bien étonnant : le Qatar, l’Arabie Saoudite, les Émirats arabes unis et compagnie, nous avons bien vu leur mobilisation contre la Libye. D’ailleurs bien plus qu’une mobilisation : des bombardements, quoi de mieux ? En premier lieu le Qatar. En parlant de ce brave pays, il faut d’abord revenir à la question suivante : qu’est ce que c’est le Qatar ? Et bien un petit pays situé sur une petite péninsule s’avançant dans le golfe Persique avec une superficie totale de 11 437 km2. Je vous passe toutes les « glorieuses pages » de l’histoire qatarie, l’essentiel étant que dans les années 1940 on y découvre du pétrole et cela transforme à jamais l’économie de ce petit pays qui vivait jusqu’ici de la pêche et de perles de culture (à l’image de son voisin émirati). Aujourd’hui donc, les ressources principales du Qatar proviennent des exportations de pétrole et de gaz naturel. Mais ce n’est pas tout. Le Qatar veut désormais devenir un pôle d’influence, non-seulement sur la scène régionale mais à un niveau global. D’où ses nombreux investissements à l’étranger, et notamment en France, aujourd’hui pratiquement destination de prédilection pour les investissements qataris. Des investissements dans des domaines bien variés : du club de football du Paris Saint-Germain jusqu’à la langue française, sans oublier l’intervention maintenant dans le système de l’enseignement français. Pour preuve, l’association qui gère le lycée franco-qatarien de Doha (c’est la capitale), en l’occurrence la « Mission laïque française (MLF) » devra plier bagages d’ici décembre car l’institution en question a osé réintroduire un ouvrage d’histoire-géographie traitant notamment de la chrétienté au Moyen Age, pourtant interdit par l’émirat wahhabite ! Il y a également soi-disant « d’autres raisons », mais la question n’est pas là, cela prouve tout simplement l’interventionnisme ouvert du Qatar allant même aujourd’hui jusqu’au domaine de l’enseignement de la douce France. Par ailleurs, l’émirat avait annoncé son intention de créer d’autres établissements de l’enseignement français dans les pays du Golfe et en Afrique. On ne peut qu’imaginer que ces établissements devront bien se conformer aux désirs des wahhabites, au risque de se voir être également écartés. Ayant moi même fais mes études primaires, secondaires et supérieures dans le système français, je ne peux qu’imaginer si mon pays, la Russie, aurait voulu ne serait-ce qu’intervenir indirectement dans le système éducatif de la France, le scandale qui en sortirait... Depuis peu, le Qatar entend également investir dans les banlieues françaises, pourtant sujet tabou en France. Mais bon, après tout c’est à la France de choisir ses « partenaires ». Même si le plus souvent on ne demande pas trop l’avis des citoyens français sur le sujet. Mais ça, c’est une autre histoire.

Pour revenir donc à nos chers qataris, ils veulent aussi devenir une puissance politique. Leur intervention directe aux côtés de l’OTAN pour bombarder la Libye, pourtant pays arabe en est la preuve. Par ailleurs, à part les bombardements, la pétro-monarchie qatarie a également reconnu l’intervention au sol de centaines de ses soldats « dans toutes les régions » du territoire libyen. Aujourd’hui, le Qatar & Co. veulent faire de même en Syrie, je diras même plus : ils en tremblent d’envie. D’ailleurs l’émir du Qatar, le cheikh Hamad ben Khalifa Al Thani l’a dit ouvertement : une intervention militaire contre la Syrie s’oblige. Pour rappel, la Syrie tout comme la Libye est également un pays arabe. Alors ma question au brave cheikh et à sa clique sera la suivante : êtes-vous prêt à faire de même pour aider le peuple arabe palestinien aujourd’hui ? Oserez-vous une intervention militaire contre Israël ? Je pense que tout le monde connait déjà la réponse. De mon côté personnel pour finir, je dirais une chose très simple : en tant que citoyen de Russie, je suis très fier de notre Ambassadeur à l’ONU, Vitaliy Tchourkine, qui en février dernier a remis parfaitement « nos braves interventionnistes » à leur place.

 

L’opinion de l’auteur ne coïncide pas forcément avec la position de la rédaction.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала