Poutine en Turquie le 3 décembre pour évoquer la Syrie

© RIA Novosti . Aleksei Druzhinin / Aller dans la banque de photosPrésident Vladimir Poutine
Président Vladimir Poutine  - Sputnik France
Le président Vladimir Poutine se rendra le 3 décembre à Istanbul pour évoquer avec le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan la situation en Syrie, et éventuellement l'interception d'un avion de ligne syrien qui effectuait un vol de Moscou à Damas, a annoncé aux journalistes Youri Ouchakov, conseiller diplomatique du président russe.

Le président Vladimir Poutine se rendra le 3 décembre à Istanbul pour évoquer avec le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan la situation en Syrie, et éventuellement l'interception d'un avion de ligne syrien qui effectuait un vol de Moscou à Damas, a annoncé aux journalistes Youri Ouchakov, conseiller diplomatique du président russe.

"Les négociations porteront sur l'ensemble des questions liées au dossier syrien", a indiqué M.Ouchakov, ajoutant que le chef du gouvernement turc souhaitait aborder le problème syrien sous tous ses aspects.

Le conseiller diplomatique du Kremlin n'a pas exclu que MM.Poutine et Erdogan puissent évoquer la saisie d'une cargaison acheminée par un avion de ligne de Moscou à Damas.

"Nous avons émis un commentaire à ce sujet dès le début", a rappelé M.Ouchakov.

Le 10 octobre, des chasseurs F-16 turcs ont contraint un avion de ligne syrien Airbus A-320 reliant Moscou à Damas à atterrir à l'aéroport d'Ankara.

Les autorités turques ont alors déclaré que l'avion était soupçonné de transporter du fret non conforme aux exigences de l'aviation civile. 35 passagers, dont 17 Russes, se trouvaient à bord de l'appareil. Moscou a indiqué que l'avion ne transportait pas d'armes, mais des équipements électriques qui n'étaient interdits par aucune convention internationale sur l'aviation civile. Ankara a fini par reconnaître la légalité de la cargaison saisie à bord de l'avion syrien.

Selon M. Ouchakov, le but des discussions portant sur la Syrie est d'amener les parties à mieux se comprendre."Notre objectif est de montrer que notre position est plus constructive, plus prometteuse et plus conforme aux principes internationaux. Certes, d'autres avis seront également formulés, mais nous croyons que de tels échanges de vues permettront à chaque partie de mieux comprendre les démarches de son interlocuteur", a souligné le conseiller du Kremlin.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала