Syrie: armes chimiques, prétexte de l'Occident pour une intervention (Damas)

Damas n'exclut pas que les craintes exprimées par l'Occident sur un possible recours à l'arme chimique par l'armée en Syrie ne soient qu'un prétexte pour une intervention militaire dans le conflit syrien, a déclaré Faisal Mikdad, vice-ministre syrien des Affaires étrangères.

Damas n'exclut pas que les craintes exprimées par l'Occident sur un possible recours à l'arme chimique par l'armée en Syrie ne soient qu'un prétexte pour une intervention militaire dans le conflit syrien, a déclaré jeudi Faisal Mikdad, vice-ministre syrien des Affaires étrangères.

"En fait, nous redoutons un complot de la part des Etats-Unis et de certains pays européens, qui auraient pu transmettre une telle arme aux groupes terroristes en Syrie pour déclarer ensuite que le gouvernement syrien avait utilisé des armes chimiques", a reconnu M. Mikdad sur la chaîne de télévision libanaise Al-Manar.

Et d'ajouter que toutes les conversations sur une éventuelle utilisation d'armes chimiques en Syrie relevaient du "cinéma" et n'étaient qu'"une tentative de créer un prétexte pour une intervention militaire".

"La Syrie répète pour la dixième, pour la centième fois qu'elle n'utiliserait en aucune circonstance des armes chimiques dans un conflit intérieur même si elle en disposait", a souligné le vice-ministre.

"Nous n'aurions jamais commis un suicide", a-t-il ajouté.

Damas dément disposer d'armes chimiques, mais nombre d'analystes estiment que l'arsenal d'armes chimiques de la Syrie est parmi les plus importants au Proche-Orient.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала