Listes Magnitski/Guantanamo: les USA forcent Moscou à répondre

© RIA Novosti . Yu. Levyant / Aller dans la banque de photosMinistère des Affaires étrangères
Ministère des Affaires étrangères - Sputnik Afrique
La Russie reproche aux Etats-Unis de l'avoir forcé à prendre, avec la "liste Guantanamo", des mesures symétriques en réponse la "loi Magnitski" adoptée par le congrès américain, a déclaré vendredi à RIA Novosti le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

La Russie reproche aux Etats-Unis de l'avoir forcé à prendre, avec la "liste Guantanamo", des mesures symétriques en réponse la "loi Magnitski" adoptée par le congrès américain, a déclaré vendredi à RIA Novosti le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

"Cette réponse symétrique, ce n'est pas notre choix. Nous sommes simplement obligés d'utiliser cette méthode, mais la responsabilité en incombe aux Etats-Unis", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

En réponse à la "liste Magnitski" qui interdit l'entrée aux Etats-Unis à des fonctionnaires russes, Moscou a établi une "liste Guantanamo" qui prive de visas russes les responsables américains impliqués dans les tortures à Guantanamo, à Abou Ghraib et dans les prisons secrètes de la CIA.

Selon M. Riabkov, la "guerre des listes" n'est pas le principe privilégié par Moscou dans les relations internationales.

"Cette voie nous a été imposée par les Etats-Unis avec leur tendance à donner des leçons et à s'ingérer dans les affaires intérieures d'autres pays", a souligné le diplomate.

L'adoption de la "liste Guantanamo" est une "question fondamentale qui concerne notre souveraineté nationale", a conclu le vice-ministre.

La "liste noire" dressée par Moscou comprend actuellement 11 citoyens américains, mais les médias russes affirment que leur nombre pourrait atteindre 60 personnes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала