Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Syrie - armes chimiques: Moscou prie l'Onu de ne pas tergiverser

S'abonner
La Russie a exhorté mercredi les Nations unis à ne pas tergiverser concernant l'examen des informations faisant état de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, rapporte le correspondant de RIA Novosti à New York.

La Russie a exhorté mercredi les Nations unis à ne pas tergiverser concernant l'examen des informations faisant état de l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, rapporte le correspondant de RIA Novosti à New York.  

"Nous exhortons [l'Onu] à renoncer à toute tentative de faire traîner sous différents prétextes la demande formulée par les autorités syriennes d'enquêter sur une utilisation éventuelle d'une arme chimique dans une banlieue d'Alep (nord de la Syrie, ndlr)", a déclaré Vitali Tchourkine, délégué permanent de la Russie auprès de l'Onu.  

Le diplomate russe a en outre souligné que le secrétariat des Nations unies n'avait pas fait preuve "de suivi, ni de transparence" lors de l'examen de cette question.  

Le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a annoncé le 21 mars dernier sa décision de lancer à la demande de Damas une enquête sur l'attaque chimique perpétrée, selon les autorités syriennes, par l'opposition le 19 mars dans la région d'Alep.  

Suite à cette déclaration, la France et la Grande-Bretagne ont appelé M.Ban à enquêter également sur une attaque chimique qui serait survenue en décembre 2012 à Homs (centre).  

Répondant à cette requête, le secrétaire général de l'Onu a suggéré d'enquêter sur toutes les allégations de recours aux armes chimiques en Syrie et a indiqué qu'une équipe d'experts était prête à se rendre dans ce pays proche-oriental. 

Le 9 avril, le ministère syrien des Affaires étrangères a annoncé que Damas avait interdit l'accès de son territoire à une équipe d'experts de l'Onu, leur mission étant contraire à la demande qu'avait faite la Syrie aux Nations unies.  

L'attaque du 19 mars a fait 25 morts et 110 blessés. Les insurgés ont démenti les allégations de Damas les accusant d'avoir commis une attaque chimique et ont à leur tour affirmé que l'armée régulière avait utilisé un missile de type Scud chargé d'agents toxiques.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала