Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou veut une "coopération pacifique" avec Washington

© RIA Novosti . Alexander Astafeev / Aller dans la banque de photosPremier ministre russe Dmitri Medvedev
Premier ministre russe Dmitri Medvedev - Sputnik France
S'abonner
La Russie est prête à coopérer avec les Etats-Unis dans tous les domaines, pourvu qu'ils soient pacifiques, a déclaré à Kirkenes (Norvège) le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans une interview à la Société de radio- et télédiffusion norvégienne (NRK).

La Russie est prête à coopérer avec les Etats-Unis dans tous les domaines, pourvu qu'ils soient pacifiques, a déclaré mardi à Kirkenes (Norvège) le premier ministre russe Dmitri Medvedev dans une interview à la Société de radio- et télédiffusion norvégienne (NRK).

"Nous sommes prêts à une coopération très variée. Mais il importe que ce soit une coopération pacifique. Nous faisons partie de groupes politiques et militaires différents, mais nous pouvons nouer une coopération pacifique", a indiqué M.Medvedev, qui effectue une visite en Norvège pour participer à une réunion des chefs de gouvernement du Conseil euro-arctique de Barents.

"Ces dernières années, nous avons développé ou essayé de développer une telle coopération dans différents secteurs, y compris en ce qui concerne la région euro-arctique de Barents. Nous avons des intérêts communs, notamment dans le domaine du sauvetage en mer, de l'écologie, du réchauffement climatique, de la création de réserves naturelles", a ajouté le premier ministre russe.

Il a rappelé que Moscou et Washington avaient récemment mis en place une réserve transfrontalière. "J'ai signé un arrêté approprié, nous attendons des décisions similaires de la part des Américains", a annoncé M.Medvedev.

Début janvier, l'antenne russe du Fonds mondial pour la nature (WWF) a rapporté que la Russie et les Etats-Unis créaient leur première réserve naturelle transfrontalière en Sibérie orientale et en Alaska. Les deux pays ont mis plus de 20 ans pour passer des ententes politiques aux actes en protégeant les écosystèmes uniques, préserver la biodiversité et garantir le développement socio-économique de la région sans porter préjudice aux intérêts des peuples autochtones.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала