Abkhazie/Ossétie: nouvelle résolution de l'Onu, Moscou proteste

L'Assemblée générale de l'Onu a adopté un nouveau projet de résolution sur l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, soumis par la Géorgie, malgré l'appel de la Russie à ne pas le faire pour ne pas compromettre les discussions de Genève sur le Caucase du Sud.

L'Assemblée générale de l'Onu a adopté jeudi un nouveau projet de résolution sur l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, soumis par la Géorgie, malgré l'appel de la Russie à ne pas le faire pour ne pas compromettre les discussions de Genève sur le Caucase du Sud.

"Le texte de cette résolution est un produit foncièrement politisé, préparé sans tenir compte des actuelles réalités géopolitiques dans la région", a déclaré l'ambassadeur russe auprès de l'Onu, Vitali Tchourkine.

La résolution, qui a été adoptée par 62 voix pour, 16 contre et 84 abstentions, renferme la décision de porter la question sur des conflits "gelés" dans la région du GUAM (Géorgie, Ukraine, Azerbaïdjan et Moldavie), y compris sur l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, à l'ordre du jour de la prochaine session de l'Assemblée générale de l'Onu, l'accent principal étant mis sur la nécessité du rapatriement des réfugiés et l'accès d'aides humanitaires.

Rappelant le refus de la Géorgie de signer un accord de non-recours à la force avec l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, M.Tchourkine a qualifié de démagogie l'appel adressé par la résolution aux discussions de Genève à redoubler d'efforts pour établir une paix solide et convenir de mesures de confiance plus efficaces.

Selon le diplomate, la discussion à l'Onu sur la situation autour de l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud implique la participation de leurs représentants.

"En leur absence, une telle discussion est tout bonnement inconcevable", a-t-il souligné.

Les discussions de Genève sur la sécurité et la stabilité dans le Caucase du Sud ont été lancées suite au conflit d'août 2008 en Ossétie du Sud. Elles se déroulent depuis octobre 2008 et réunissent les délégations géorgienne, russe et américaine, ainsi que les représentants de l'Abkhazie, de l'Ossétie du Sud, de l'Union européenne, de l'Onu et de l'OSCE.

Le 8 août 2008, la Géorgie a lancé une offensive militaire contre l'Ossétie du Sud, détruisant Tskhinvali et tuant des centaines de civils ainsi que des soldats de la paix russes déployés dans cette république autoproclamée. La Russie a riposté militairement et contraint la Géorgie à la paix avant de reconnaître l'indépendance de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, autre ancienne autonomie géorgienne.

Affirmant avoir été "victime d'une provocation russe", la Géorgie a rompu les relations diplomatiques avec Moscou et décrété les républiques "territoires occupés".

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала