Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

USA: pas d'accord sur le budget, l'Etat fédéral à l’arrêt

S'abonner
Le Congrès américain ayant échoué à s'entendre sur le budget avant l'heure limite, la Maison Blanche a ordonné de couper le financement des agences fédérales pour la première fois en 17 ans, rapportent lundi les médias internationaux.

Le Congrès américain ayant échoué à s'entendre sur le budget avant l'heure limite, la Maison Blanche a ordonné de couper le financement des agences fédérales pour la première fois en 17 ans, rapportent lundi les médias internationaux.

La Maison Blanche a ordonné aux agences fédérales américaines lundi peu avant minuit (04H00 GMT) de cesser leurs activités, le Congrès ayant échoué à voter un budget avant l'heure limite en raison de positions irréconciliables. Un des principaux points de friction entre républicains et démocrates est la réforme du système de protection sociale " Obamacare", loi emblématique du premier mandat du président américain Barack Obama.

"Malheureusement, nous n'avons pas d'indication claire que le Congrès agira à temps pour que le président signe une résolution budgétaire avant la fin de la journée de demain, 1er octobre 2013", a annoncé Sylvia M. Burwell, directrice du bureau du budget de la Maison Blanche.

Plus de 800.000 fonctionnaires fédéraux non essentiels sur plus de deux millions seront mis en congés forcés sans soldes mardi matin. Les effectifs des administrations seront réduits au minimum vital, certaines agences se retrouvant avec à peine 5% de leurs effectifs. La banque Goldman Sachs a évalué le coût de cette mesure à 8 milliards de dollars par semaine.

Le président Obama a promis de surmonter au plus vite la crise liée au financement du gouvernement. "Je continuerai à travailler avec le Congrès (…) pour vous permettre de reprendre le travail au plus vite", a déclaré Obama dans une allocution télévisée destinée aux fonctionnaires militaires et civils du pays. Le président américain a fait savoir qu’il s'entretiendrait mardi avec les responsables du Congrès, mais ne négocierait pas sous la menace d’une paralysie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала