Mort d'Arafat: Israël nie toute implication et compte sur l'expertise russe

Israël espère que l'expertise russe écartant la thèse de l'empoisonnement de Yasser Arafat lavera l'Etat hébreu de tout soupçon d'implication dans le décès du raïs palestinien, a déclaré à RIA Novosti le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor.

Israël espère que l'expertise russe écartant la thèse de l'empoisonnement de Yasser Arafat lavera l'Etat hébreu de tout soupçon d'implication dans le décès du raïs palestinien, a déclaré jeudi à RIA Novosti le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Yigal Palmor.
 
"Yasser Arafat est mort d'une mort naturelle et non du résultat d'une irradiation", a déclaré Vladimir Ouïba, directeur de l'Agence fédérale d'analyses biologiques, dont les experts avaient été chargés d'analyser des échantillons prélevés sur la dépouille du premier président de l'Autorité palestinienne.
 
"Ce n'est pas une surprise pour nous. Nous espérons que ce rapport associé à la conclusion française mettrai fin aux accusations gratuites et aux folles théories du complot, pareilles à l'histoire du polonium", a dit le diplomate israélien.
 
Selon les spécialistes russes, l'ancien homme d'Etat palestinien serait bien mort de vieillesse. Des experts français étaient arrivés au même résultat, alors que des Suisses n'avaient pas exclu un empoisonnement au polonium, ayant trouvé des concentrations de polonium 210, jusqu'à 20 fois supérieures à la normale dans les os de l'ex-dirigeant palestinien.
 
Yasser Arafat est mort le 11 novembre 2004, à l'âge de 75 ans,  après une courte et mystérieuse maladie. Les Palestiniens imputent traditionnellement la mort de leur dirigeant à Israël, mais ce dernier rejette toute implication.
 
L'ambassadeur palestinien à Moscou, Fayed Mustapha, a déclaré jeudi dans une interview à RIA Novosti que la conclusion des experts russes concernant la mort naturelle de Yasser Arafat n'amènerait pas la Palestine à renoncer à une enquête internationale.
 
"Il a été décidé de poursuivre l'enquête. Nous respectons la position des experts russes, nous saluons leur travail, mais la décision de poursuivre les investigations est déjà adoptée", a indiqué le diplomate.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала