Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Chômage des jeunes : un problème social majeur en 2014

S'abonner
Le chômage des jeunes constitue un des plus grands risques de l’année 2014, selon un sondage réalisé par le Forum économique mondial auprès des économistes, des représentants des milieux politiques et d’affaires. Si des mesures ne sont pas prises à l’échelle nationale et mondiale, le chômage pourrait favoriser l’extrémisme et engendrer des bouleversements sociaux et les rêves de croissance économique durable seront réduits à néant, affirment les experts.

Selon les données du Forum économique mondial, le taux de chômage a dépassé la barre des 12,5%, ce qui correspond à près de 73 millions de jeunes dans le monde entier. Par ailleurs, le taux de chômage potentiel est encore plus élevé, chez les moins de 25 ans, le chômage risque d'avoir de lourdes conséquences, estime Irina Gourenkova, directrice de l’agence d’emploi privée Assistant.

« Certaines personnes ne parviennent pas à trouver leur place dans la vie. Résultat : dépressions permanentes, sentiment d’inutilité, ce qui entrave le professionnalisme. En perdant le contact avec la vie dite civilisée, ces personnes plongent dans l'économie souterraine, voire basculent dans le monde du crime. Les personnes concernées ne peuvent plus évoluer, réussir une carrière, faire des projets d’avenir, créer une famille. C’est une « génération perdue », encline à se laisser entraîner dans les bouleversements sociaux, une proie facile pour les sectes ou les mouvements radicaux. Parce que cette énergie doit être dépensée. »

Le taux de chômage des jeunes est le plus élevé dans les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient, selon les statistiques. Dans la zone euro, il a dépassé 24 % en 2013. Les taux les plus bas sont enregistrés en Autriche et en Allemagne (près de 5 %), tandis que la Grèce et l'Espagne connaissent les plus forts taux de chômage de la zone euro.

Près de 14 % des Russes âgés de 15 à 24 ans n’ont pas d’emploi. Dans la plupart des cas, il s’agit de jeunes qui viennent de terminer l’école. 5,5 % des Russes ont du mal à trouver un emploi, tandis que cela ne pose aucun problème pour ceux qui ont plus de 19 ans. Il est à noter que la Russie cherche à créer des emplois non seulement pour ses ressortissants, mais également pour les immigrés des pays voisins, souligne Nicolaï Kourdumov, président de l’ONG Alliance internationale Migration du travail.

« Ces dernières années, la migration du travail des jeunes a augmenté en Russie. 80 % des jeunes viennent des Etats membres de la Communauté des Etats Indépendants (CEI). Cela signifie que le chômage a augmenté dans la région. »

La croissance économique s’est ralentie dans le monde en provoquant la réduction du nombre d’emplois nouveaux. Le chômage des jeunes est un véritable problème qui requiert une solution immédiate. Ce thème figurera à l’ordre du jour du Forum économique mondial qui se déroulera du 22 au 25 janvier dans la ville suisse de Davos. T


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала