Record de livraison de gaz en Europe pour Gazprom

© © Photo : RIA NovostiRecord de livraison de gaz en Europe pour Gazprom
Record de livraison de gaz en Europe pour Gazprom - Sputnik France
Gazprom a établi un nouveau record historique. La part du holding gazier russe sur les marchés européens et de Turquie a atteint près de 30 %. Il convient de remarquer que la croissance de la consommation de gaz naturel russe est enregistrée sur fond de tentatives de l’UE de réduire sa dépendance à l'égard du géant gazier.

Un record absolu avec 161,5 milliards de mètres cubes de gaz, soit près d’un tiers du marché englobant l’Europe et la Turquie. Le précédent maximum avait été atteint en 2011. La part de Gazprom représentait alors 27 % de ce marché. En 2012, la quantité des livraisons a un peu diminué. La situation a changé en faveur de la compagnie à peu près au milieu de l’année dernière. A l’époque, le gaz liquéfié du Qatar (alors l’un des principaux fournisseurs de l’Europe) a commencé a être envoyé presque totalement au Japon. Un commentaire de Roustam Tankaïev, expert en vue de l’Union russe des industriels du gaz et du pétrole.

« Comme on le sait, le Japon a arrêté son dernier réacteur nucléaire, en optant pour la production d’électricité, y compris grâce au gaz liquéfié qatari. De cette façon, le marché européen a reçu très peu de gaz naturel. Cela a permis au consortium Gazprom d’accroître considérablement sa part en Europe et d’augmenter l’importance de ses livraisons. »

La conjoncture du marché est telle qu’à présent, il est plus avantageux de livrer des hydrocarbures en Asie, poursuit l’expert. Le gaz qatari est celui du marché spot, ponctuel. Il va là où l’on paye davantage. Et comme résultat, l’Europe a dû faire face à un manque d’hydrocarbure. La proposition de Gazprom d’accroître ses livraisons de gaz à des consommateurs européens a été donc fort opportune. A en juger d’après la tendance actuelle sur le marché gazier, la compagnie russe a toutes les chances de garder les positions acquises.

Au regard des spécialistes, compte tenu des tendances récentes, l’UE aura probablement à atténuer les conditions de son Troisième paquet énergétique, lequel met en devoir de séparer les fournisseurs des transporteurs de l’hydrocarbure. La Russie considère que cela lèse les intérêts de Gazprom avec ses gazoducs Nord Stream et South Stream.     N

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала