Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ukraine: l'UE brandit de nouvelles sanctions contre la Russie

© RIA Novosti . Andrey Stenin / Aller dans la banque de photosUkraine: l'UE brandit de nouvelles sanctions contre la Russie
Ukraine: l'UE brandit de nouvelles sanctions contre la Russie - Sputnik France
S'abonner
Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier déclaré mardi que l'Union européenne pourrait examiner le 17 mars un nouveau paquet de sanctions contre la Russie si Moscou ne modifiait pas sa position sur la situation en Ukraine, ont annoncé des agences internationales.

Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier déclaré mardi que l'Union européenne pourrait examiner le 17 mars un nouveau paquet de sanctions contre la Russie si Moscou ne modifiait pas sa position sur la situation en Ukraine, ont annoncé des agences internationales.

"Si le prochain week-end passe sans qu'il y ait de changements importants dans la position de la Russie, le Conseil européen sera obligé d'étudier le paquet de mesures suivant", a déclaré M. Steinmeier lors d'une visite de travail en Estonie où il a évoqué la situation en Ukraine avec son homologue Urmas Paet. Selon le ministre allemand, l'UE ne cherche pas la confrontation, mais le comportement de la Russie l'incite à concevoir des mesures appropriées.

Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Le président russe Vladimir Poutine a qualifié ces événements de "coup d'Etat anticonstitutionnel".

Plusieurs régions du sud et de l'est de l'Ukraine ainsi que la Crimée n'ont pas reconnu les nouvelles autorités de Kiev. La Crimée a décidé de tenir le 16 mars un référendum sur son futur statut politique.

Selon Vladimir Poutine, le préjudice que les éventuelles sanctions occidentales contre la Russie pourraient occasionner serait réciproque, car dans le monde actuel tout est lié et tous les pays dépendent les uns des autres. La Russie est actuellement le troisième plus grand partenaire économique de l'UE.

Le ministre letton des Transports ferroviaires Anrijs Matiss a fait savoir que si l'Union européenne décrétait des sanctions économiques contre la Russie, la Lettonie en subirait les contrecoups, car près de 60% des cargaisons transitant par le territoire letton proviennent de Russie. Selon M. Matiss, les sanctions porteraient atteinte à l'ensemble du système letton des transports.

L'ex-secrétaire général de l'Otan et ancien ministre belge des Affaires étrangères Willy Claes a pour sa part déclaré samedi que l'Union européenne n'irait pas jusqu'à rompre ses relations économiques avec la Russie.

L'Union russe de l'industrie touristique estime quant à elle qu'en cas d'interdiction de visas pour les Russes, l'économie de l'UE subirait un préjudice important, car les touristes russes arrivent en première position dans de nombreux pays européens tant pour leur nombre que pour les montants dépensés lors des voyages.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала