Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Energie : l'étrange rhétorique antirusse de Varsovie

© © Photo : EPAEnergie : l'étrange rhétorique antirusse de Varsovie
Energie : l'étrange rhétorique antirusse de Varsovie - Sputnik France
S'abonner
Selon l’information diffusée sur le site du Gouvernement fédéral d’Allemagne, le premier ministre polonais Donald Tusk recevra le 12 mars à Varsovie la chancelière allemande Angela Merkel « avec tout le cérémonial militaire », c’est-à-dire avec fanfare et roulements de tambours.

D’après les agences, Donald Tusk a donné toute une série de conseils à l’Allemagne et à l’UE.

La dépendance de l’Allemagne envers le gaz russe menace la sécurité de l’UE et la souveraineté de l’Europe est limitée, a déclaré, en particulier, Donald Tusk. Il a exhorté résolument l’UE à « réviser » sa politique énergétique. Selon le premier ministre polonais, l’actuelle conception de la politique gazière met en cause la « sécurité et la souveraineté de toute l’Europe ».

Les agissements de la Russie en Crimée constituent une « annexion », pour reprendre l’expression de Donald Tusk. Il perçoit les origines de cette « crise morale et politique » dans l’« avarice » et les « humiliations ethniques » de l’administration « kremlinoise ». Selon le chef de la diplomatie polonaise, Poutine ne doit pas « s’en sortir comme ça ». A la différence du leader russe, M. Sikorski prétend être de ceux qui ont su prévenir le « massacre » sur le Maïdan. Il ne prend apparemment pas en considération la centaine de cadavres. Il est insensé de reprendre les arguments sur les actions de la Russie provoquées par le coup d’Etat anticonstitutionnel. Il convient d’évoquer les opinions des experts sur les appels à réduire la coopération gazière avec la Russie. Le chef du département des évaluations stratégiques du Centre d’analyse situationnelle de l’Académie des sciences de Russie Sergueï Outkine estime que la situation est sérieuse mais ne pense pas que l’Occident obtiendra l’adoption de sanctions contre la Russie.

« Il est clair que des sanctions seront introduites si la politique russe reste inchangée, dit Sergueï Outkine. Or, l’efficacité des sanctions a toujours été mise en doute. Aussi dures qu’elles soient, la Russie saura sans aucun doute les surmonter.» Claudia Kemfert, professeure à l’Institut allemand d’études économiques ne perd pas espoir.

Nous payons cher pour l’énergie, le gaz et le pétrole, a dit Claudia Kemfert dans une interview radiophonique. 60 % des recettes assurées par ces livraisons sont versées au budget russe. On ne met pas en jeu de telles choses. A mon avis, les parties parviendront à trouver des compromis.

Le langage des experts que nous venons de citer est lucide à la différence du langage étrange – c’est le moins que l’on puisse dire – de certains politiques et diplomates. T

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала