Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Crimée: situation analogue à celle du Kosovo (Poutine)

© RIA Novosti . Alexey Druzhinin / Aller dans la banque de photosCrimée: situation analogue à celle du Kosovo (Poutine)
Crimée: situation analogue à celle du Kosovo (Poutine) - Sputnik France
S'abonner
La situation qui règne en Crimée est analogue à celle de la république autoproclamée du Kosovo, a déclaré le président russe Vladimir Poutine intervenant mardi au Kremlin.

La situation qui règne en Crimée est analogue à celle de la république autoproclamée du Kosovo, a déclaré le président russe Vladimir Poutine intervenant mardi au Kremlin. 

Tandis que dans le cas du Kosovo, l'Occident a reconnu le droit à l'indépendance par rapport à la Serbie, il refuse ce même droit à la Crimée qui souhaite se rattacher à la Russie, a expliqué le président russe.   

Un changement de pouvoir s'est opéré le 22 février à Kiev. La Rada suprême (parlement ukrainien) a démis le président Viktor Ianoukovitch de ses fonctions et réformé la Constitution. Se proclamant toujours président légitime, M.Ianoukovitch a qualifié ces événements de "coup d'Etat".  

Plusieurs régions de l'Est et du Sud de l'Ukraine et la république autonome ukrainienne de Crimée ne reconnaissent pas les nouvelles autorités de Kiev.  La Crimée a décidé de tenir un référendum sur son statut politique le 16 mars. Selon le bilan définitif, 96,77 % des personnes ayant pris part au vote se sont prononcées en faveur du rattachement de la région à la Russie en tant que sujet fédéral.  

Le président russe Vladimir Poutine a reconnu lundi l'indépendance de la république de Crimée.   

Suite aux actions entreprises par Moscou lors de la crise ukrainienne, le président Obama a décrété lundi des sanctions contre un groupe de hauts responsables russes, dont le vice-premier ministre Dmitri Rogozine chargé du complexe militaro-industriel, la présidente du Conseil de la Fédération (sénat) Valentina Matvienko, les conseillers présidentiels Vladislav Sourkov et Sergueï Glaziev, ainsi que certains députés de la Douma (chambre basse du parlement russe).  

De leur côté, les chefs de la diplomatie de l'UE ont convenu d'introduire des sanctions contre les officiels russes et ukrainiens coupables de violation de l'"intégrité territoriale de l'Ukraine".  Mardi, les dirigeants du Groupe des Huit ont décidé de suspendre la participation de la Russie. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала