La Syrie a le droit de se défendre

© Photo : RIA NovostiLa Syrie a le droit de se défendre
La Syrie a le droit de se défendre - Sputnik France
La Syrie a demandé à la Russie les armements de bonne qualité pour faire face aux futures menaces. Le ministre syrien des affaires étrangères Walid Mouallem a communiqué cela dans l'interview au journal libanais « Al-Akhbar ». Il a exprimé ses craintes : la victoire des républicains aux élections aux États-Unis peut amener au renforcement de la pression sur Barak Obama et obliger celui-là à changer la stratégie à l’égard de Damas. Mouallem a précisé qu'il s'agissait des livraisons à Damas des complexes de lance-missiles «sol-air» С-300.

Les craintes du ministre syrien sont justifiées, trouve l'expert militaire libanais Amin Khteit :

« Tous savent bien que la Syrie résiste au terrorisme et à l'agression américaine qui l’accompagne. Tout d’abord, les États-Unis sont impliqués dans la création et le renforcement de cette organisation. Maintenant, les États-Unis luttent contre elle, mais cette lutte ne fait que contribuer au renforcement des extrémistes. Ainsi, avant l'opération de la coalition, le nombre d’extrémistes ne dépassait pas 20-25 mille. Maintenant, il y en a 60-65 mille, ils agissent sur un vaste territoire entre l’Irak et le Liban. »

On peut marquer en même temps les succès évidents de l'armée syrienne qui se prépare maintenant à l'opération de ratissage à Alep. En général, ce sera une bataille clé. Mais le problème est que la reprise du contrôle sur cette ville par les Syriens est désavantageuse pour les Américains. A Damas, on redoute sérieusement que les États-Unis et leur coalition ne commencent les frappes sur les troupes gouvernementales syriennes.

Il convient de rappeler qu’il y a une année environ, la Russie envisageait déjà de livrer à Damas les complexes С-300. Cependant, cette décision était annulée. Le commentateur militaire Victor Litovkine rappelle l'histoire de cette décision.

« Je veux rappeler que les livraisons des С-300 à Damas étaient largement débattues initialement en rapport avec la menace de l'invasion étrangère à cause de l'incident avec l'application de l'arme chimique dans la banlieue de la capitale syrienne. Les États-Unis en ont accusé les pouvoirs syriens. Alors, comme on le sait, on a réussi à tomber d'accord sur la destruction de l'arme chimique. La menace de l'invasion était levée. La Russie, à son tour, a annulé aussi les livraisons des С-300 pour contribuer à la détente de la situation. »

Maintenant, la situation à quelque chose de similaire – et on ne peut pas exclure de nouveau la probabilité de l'invasion étrangère en Syrie sous un autre prétexte. Et il est naturel que dans ces conditions, la Syrie veuille avoir la possibilité de se défendre. Ce pays, comme n'importe quel autre, a, sûrement, le droit de le faire.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала