L'Otan veut renforcer la défense des pays scandinaves et baltes

© Latvian Ministry of Defense / Gatis DiezinsExercices Saber Strike en Lettonie (archives)
Exercices Saber Strike en Lettonie (archives) - Sputnik France
Les pays scandinaves et baltes faisant partie de l'Otan envisagent de renforcer leur défense en réponse aux exercices militaires russes dans la région et compte tenu de la situation en Ukraine, a annoncé jeudi la ministre norvégienne de la Défense Ine Eriksen Søreide.

Les pays scandinaves et baltes faisant partie de l'Otan envisagent de renforcer leur défense en réponse aux exercices militaires russes dans la région et compte tenu de la situation en Ukraine, a annoncé jeudi la ministre norvégienne de la Défense Ine Eriksen Søreide.

Les 12 et 13 novembre, la capitale norvégienne a accueilli une réunion des ministres de la Défense de huit pays: la Norvège, la Suède, le Danemark, la Finlande, la Grande-Bretagne, la Lettonie, la Lituanie et l'Estonie. Les représentants de l'Islande, des Pays-Bas, de la Pologne et de l'Allemagne ont également assisté à cette rencontre.

"Nous constatons que la Russie multiplie ses exercices militaires en Scandinavie et dans la Baltique. La fermeté et la détermination seront notre meilleure contribution à la stabilité dans la région", lit-on dans une déclaration de Mme Søreide mise en ligne sur le site du ministère norvégien de la Défense. Le document accuse également la Russie d'être impliquée dans les événements en Ukraine.

Moscou a déclaré à plusieurs reprises qu'il n'était pas partie du conflit en Ukraine et qu'il avait tout intérêt à voir cette dernière surmonter la crise politique et économique. Les autorités russes ont souligné que toutes les accusations émises à leur encontre étaient "sans fondements", car elles ne s'appuyaient sur aucune preuve objective.

La Russie a en outre invité tous les acteurs extérieurs à exercer leur influence sur Kiev pour l'amener à respecter les accords de Minsk.

Selon le porte-parole de la diplomatie russe, Alexandre Loukachevitch, les accusations de l'Otan contre Moscou s'expliquent par le "désir de l'Alliance de justifier le renforcement de ses forces déployées près des frontières russes".

Moscou rappelle à cette occasion que ces six derniers mois, l'Alliance atlantique a effectué cinq exercices militaires, concentrant différents types d'effectifs et d'armements près des frontières russes.

Voici pourquoi les "plaintes" de certains représentants otaniens concernant les missions de patrouille russes dans l'espace aérien international au-dessus de l'Atlantique nord semblent un peu bizarres dans ce contexte, souligne le ministère russe de la Défense.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала