Le vice-président des Etats-Unis a pris part aux célébrations à l’occasion du putsch à Kiev

© Archive.© Photo: RIA Novosti/Igor TchekatchkovLe vice-président des Etats-Unis a pris part aux célébrations à l’occasion du putsch à Kiev
Le vice-président des Etats-Unis a pris part aux célébrations à l’occasion du putsch à Kiev - Sputnik France
En Ukraine, on célèbre ce vendredi le premier anniversaire du Maïdan, les interventions sur la place de l'Indépendance qui ont commencé le 21 novembre 2013 et se sont achevées le 21 février par un coup d'État. Le président Piotr Porochenko a publié le décret sur la célébration de la Journée de la dignité et de la liberté en l'honneur d'Euromaïdan.

Dans la capitale, le 21 novembre, on organise des expositions, une procession, le vetché (une assemblée populaire) et un concert. L'invité numéro un, c’est le vice-président des États-Unis Joe Biden. Il est arrivé à Kiev avec le principal curateur des pouvoirs de Kiev, l'adjoint du secrétaire d'État américain sur les questions de l'Europe et de l'Eurasie Victoria Nuland.

Les pouvoirs de Kiev aspirent tellement à séparer les motifs initiaux du Maïdan de son vrai contenu et de ses résultats qu'ils inventent pour lui de nouvelles enveloppes brillantes.

Le fait qu’à la suite du putsch en Ukraine, les radicaux pronazis sont venus au pouvoir, même les politologues ukrainiens le reconnaissent.

Le membre du conseil d’experts du Fonds ukrainien de la culture stratégique Victor Pirojenko dit :

Le processus de la diffusion de l'idéologie néo-nazie, sincèrement pro-Bandera, est réalisé par l’organisation extrémiste le Pravy sektor (Secteur Droit). Il implante cette idéologie d'une manière centralisée dans les structures d'État, maintenant, elle gagne du terrain. Si jusqu'à présent nous avons parlé de la nazification des structures du Ministère de l’Intérieur, maintenant, elle s'est étendue aussi sur l'armée. Les représentants du Pravy sektor - ce ne sont pas des nationalistes radicaux, ce sont de vrais nazis, les partisans de l'idéologie hitlérienne. Par exemple, l’adjoint du commandant du bataillon nazi Azov Vadim Troyan est nommé maintenant le chef du département du Ministère de l’Intérieur de l'Ukraine dans la région de Kiev…

Depuis le renversement du régime du président Viktor Ianoukovitch en février, l'Ukraine n'est pas devenue plus proche de l'Europe, elle a rompu les liens vitaux avec la Russie et a reçu une crise économique catastrophique, la dévaluation de la hryvnia à 100 pour-cent, la hausse des prix, l'appauvrissement de la population, la scission du pays et la guerre lancée par Kiev dans le sud-est contre son propre peuple.

Le publiciste polonais connu, l'historien, l'expert sur l'Ukraine Bogdan Pientka dit :

Elle était initiée, avant tout, par les États-Unis pour entrainer l'Ukraine dans la sphère de ses propres intérêts, la zone de l'influence de l'Ouest. Henry Kissinger a reconnu cela. Il est dommage que dans ces événements, on ait utilisé le potentiel du nationalisme radical ukrainien, et l'idéologie de Bandera.

La dernière fois, quand Biden est venu en Ukraine en avril, tout de suite après sa visite, les forces coercitives ont élargi brutalement les opérations contre Donetsk et Lougansk.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала