Des météorites pourraient avoir apporté la vie sur Terre (scientifiques)

© © Photo: East News/Science Photo LibraryDes météorites pourraient avoir apporté la vie sur Terre (scientifiques)
Des météorites pourraient avoir apporté la vie sur Terre (scientifiques) - Sputnik France
Des chercheurs russes affirment que la vie sur Terre a été apportée par des météorites. Ils en ont reçu des preuves après le retour d'orbite du satellite Foton-M4. Les bactéries envoyées dans l'espace ont survécu et sont revenues sur Terre. Il s'agit de la première expérience réussie de ce genre au monde.

Des micro-organismes ont déjà voyagé dans l'espace. Mais les tentatives précédentes n'ont pas réussi : ils ne sont pas revenus vivants. Les organismes ne restent pas indemnes sur la surface d'un corps céleste exposés à l'irradiation et à des températures immenses lors de l'entrée dans l'atmosphère. Les fragments du météorite Tchéliabinsk tombé en février 2013 dans l'Oural ont été complètement fondus. De quelle vie peut-il être question !

Les chercheurs ont eu l'idée de placer les bactéries à l'intérieur d'un minéral. L'idée a été réalisée pendant l'expérience du Foton-M4. Pendant deux mois le satellite a évolué sur une orbite à hauteur de l'ISS ayant sur sa coque des capsules en basalte imitant un météorite et renfermant des micro-organismes, a raconté à La Voix de la Russie le chercheur en chef de l'Institut de microbiologie de l'Académie des sciences de Russie Alexandre Slobodkine :

« Nous avons fabriqué des capsules en basalte et avons placé là-dedans des bactéries pour voir comment elles survivraient et pour savoir si une épaisseur des capsules de 1 cm était suffisante pour que les micro-organismes survivent lors de l'entrée du météorite artificiel dans les couches denses de l'atmosphère. Le basalte peut être fondu, mais à l'intérieur la température n’est pas excessive alors que tout brûle. La plupart des bactéries ont brûlé, mais quelques unes ont survécu ».

Trois mini-conteneurs seulement renfermaient des organismes vivants, tous thermophiles, explique le chercheur :

« Le micro-organisme qui a survécu a une capacité de sporulation. En plus, ce sont des spores et non pas des cellules végétatives qui ont survécu. Les spores sont plus résistantes à la chaleur. En outre, le micro-organisme est thermophile, dans les conditions terrestres, il se développe à des températures élevées, de l'ordre de 70 degrés. Les spores en question sont les plus résistantes à la chaleur ».

Selon le participant à l'expérience, les hypothèses sur l'origine extraterrestre de la vie existent depuis longtemps. Mais jusqu'à présent il n'y avait pas de réponse à la question de savoir comment elle pouvait être apportée. Il est clair que ce n'est pas sur la surface d'un corps céleste. Mais comment alors ? A quelle profondeur ? Il s'est avéré qu'un seul centimètre suffisait pour protéger des micro-organismes. Les spécialistes s'abstiennent de faire des déclarations retentissantes comme « la vie est un virus apporté de l'espace ». Ils ne considèrent pas le résultat obtenu comme une preuve définitive de l'origine extraterrestre de notre civilisation. Selon eux, « c'est le premier résultat positif permettant de se rapprocher des caractéristiques réelles du processus ». Les microbiologistes russes se proposent de poursuivre les études et de répéter l'expérimentation. /N

 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала