25 ans après la chute du Mur, Die Linke gagne un Land

© © Collage : La Voix de la Russie25 ans après la chute du Mur, Die Linke gagne un Land
25 ans après la chute du Mur, Die Linke gagne un Land - Sputnik France
C'est en Thuringe que le parti politique Die Linke a obtenu pour la première fois, avec une courte majorité (46 voix sur 91), le 5 décembre, un poste de ministre-président, en la personne d’un ancien commercial de l'Ouest, Bodo Ramelow, 58 ans, 25 ans après la chute du mur de Berlin, en prenant la place de la CDU qui régnait depuis 24 ans.

Les victimes de la Stasi tirent le signal d'alarme car Die Linke est le digne successeur du SED, parti communiste de la RDA qui chapeautait la Stasi. Plus d'une semaine avant les élections en Thuringe, un débat politique de la télévision allemande avec les Linke nous plongeait 25 ans en arrière par les habits, le choix des mots. Les conservateurs sont plus inquiétés par les directives politiques des Linke qui mènent à mal la famille traditionnelle et invitent plus de migrants, que par les fantômes du SED.

Expérimentation socialiste. Le nouveau gouvernement formé des Linke, du SPD, des Verts, dit vouloir engager une expérimentation socialiste en privilégiant l'écologie alors qu'il y a 25 ans, les habitants du Land de la Thuringe ont été contents d'en finir avec l'expérimentation socialiste de la RDA en choisissant l'économie de marché et la CDU. Les vainqueurs au Parlement d'Erfurt disent vouloir tenter un nouveau départ en ayant une société sans le paradigme de l'économie de marché. Les 110 pages du contrat de coalition du nouveau gouvernement prévoient l'introduction à l'état pur du socialisme. Cela sera surtout introduit dans les domaines de la famille, de la femme, du genre et pour les réfugiés, mais pas contre le Partenariat transatlantique de commerce et d'investissement (TTIP) car, selon des observateurs, Bodo Ramelow soutient la mise en place du TTIP même s’il avait durant sa campagne électorale soutenu l'inverse. Chose curieuse aussi, le contrat de coalition ne parle pas du rapprochement avec la Russie comme du temps de la RDA, ce qui aurait dû être un objectif des Linke normalement centré contre l'américanisme et l'Otan. Pour les conservateurs ce nouveau gouvernement n'a rien à voir avec les communistes de la RDA. Ce sont les nouveaux gauchistes issus du mouvement révolutionnaire de mai 68, ces mêmes éléments qui ont conduit la France à sa perte en faisant de fausses promesses. Car les caisses du Land de Thuringe sont vides et comme pour les socialistes en France, la trahison été de mise en privilégiant surtout leurs intérêts avant celui des citoyens.

Destruction de la famille et aides aux migrants. Dans le contrat de coalition on voit la volonté de casser le modèle traditionnel de la famille. « Pour garantir le pluralisme des situations dans la vie des familles recomposées aux familles homosexuelles, nous soutenons un renforcement de la parentalité sociale. Les homosexuels, les bi-et-transexuels, les transgenres, doivent pouvoir vivre sans subir des discriminations en Thuringe. Aux demandeurs d'asile et aux réfugiés politiques va être donné un accès rapide sans bureaucratie aux soins médicaux ». La politique des Linke, des Verts et du SPD se retrouve dans des plans datant du gouvernement Gerhard Schröder, SPD, et de la Ministre de la famille, Renate Schmidt, SPD, qui répétait dans ses meetings, « l'Allemagne a besoin de villages africains ». L'implantation actuelle de préfabriqués dans de nombreuses villes à l'attention des migrants ou les hébergements dans des hôtels des populations venues d'Afrique tentent à montrer la mise en application de ce programme, qui comme en France, favorise l'immigration de masse. /N 

Les opinions exprimées dans ce contenu n'engagent que la responsabilité de l'auteur.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала