Libye: l'Onu plaide pour un cessez-le-feu en vue d'entamer la réconciliation

L'Onu a invité les parties impliquées dans le conflit en Libye à conclure un cessez-le-feu pour entamer un nouveau round de consultations sur la réconciliation nationale, a annoncé mercredi l'envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Bernardino Leon.

L'Onu a invité les parties impliquées dans le conflit en Libye à conclure un cessez-le-feu pour entamer un nouveau round de consultations sur la réconciliation nationale, a annoncé mercredi l'envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Bernardino Leon.

"Nous avons tenu de brèves consultations avec les représentants de différents groupes militaires. Nous avons proposé de conclure un cessez-le-feu pour ouvrir la voie vers les négociations de paix. Nous n'avons pas discuté d'un armistice complet avec la mise au point des détails, mais avons cherché à réunir des conditions susceptibles de faire avancer les négociations", a déclaré M. Leon aux journalistes.

Il a également expliqué que ces négociations avaient pour but de formuler des propositions pour la mise en place d'un gouvernement d'unité nationale soutenu par la majorité des Libyens. Le diplomate a pourtant souligné qu'il ne fallait pas espérer une percée rapide dans ce domaine.

"Nous avons réalisé des progrès importants en ce qui concerne la création d'une base négociable susceptible d'arranger tout le monde", a indiqué M. Leon, ajoutant que les belligérants "étaient encore loin de conclure un accord définitif".

La Libye traverse une crise profonde depuis le renversement et l'assassinat de son dirigeant Mouammar Kadhafi en 2011. Un conflit violent oppose les forces modérées soutenues par l'armée aux partis islamistes radicaux appuyés par d'anciens rebelles.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала