Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Otan: pas de menace directe russe pour les pays baltes et d'Europe de l'est

© REUTERS / Francois LenoirJens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan
Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'Otan - Sputnik France
S'abonner
Jens Stoltenberg essaie de justifier le renforcement de la présence militaire de l'Otan dans l'est de l'Europe, tout en rassurant les alliés face à la Russie.

NATO Secretary General Jens Stoltenberg gestures as he speaks during a news conference in Riga November 20, 2014. - Sputnik France
L'Otan veut augmenter les effectifs de sa force de réaction rapide
Il n'y a sans doute pas à présent de menace directe immédiate pour les pays baltes, la Pologne, la Roumanie et la Bulgarie de la part de la Russie, a estimé jeudi le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg.

"Il n'y pas de menace concrète immédiate (…). Nous renforçons notre présence dans la partie est de l'Alliance (…), en augmentant les effectifs de notre force de réaction rapide (NRF) en réaction à l'attitude considérée comme agressive de la Russie depuis l'annexion de la Crimée en mars dernier et son intervention dans l'est de l'Ukraine, ainsi qu'aux nouvelles menaces apparues sur le flanc sud de l’Otan", a déclaré devant les journalistes M.Stoltenberg avant une réunion des ministres de la Défense alliés à Bruxelles.

La Russie a plusieurs fois déclaré ne pas être partie prenante au conflit ukrainien intérieur et ne pas être impliquée dans les événements dans l'est de l'Ukraine, en insistant son intérêt à ce que ce pays voisin surmonte au plus vite l'actuelle crise politique et économique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала